(Belgrade) Le joueur no 1 au monde Novak Djokovic songe à ne pas participer aux Internationaux des États-Unis – s’ils ont lieu – afin de se concentrer sur les Internationaux de France.

Associated Press

Lors d’un entretien avec le réseau serbe RTS, mardi, Djokovic a dit que les restrictions qui seraient en place lors du tournoi du Grand Chelem à New York en raison de la pandémie de coronavirus seraient « extrêmes » et « insoutenables ».

« La plupart des joueurs avec qui j’ai parlé n’étaient pas optimistes d’y aller, a dit Djokovic. De mon côté, si ça ne change pas, je vais probablement me concentrer sur la saison sur terre battue en septembre. »

Comme de nombreux sports, le tennis a été mis sur pause en mars en raison de la pandémie de la COVID-19. Tous les tournois de l’ATP, de la WTA et de l’ITF jusqu’à la fin juillet ont été annulés.

Les Internationaux de France, qui devaient prendre fin le week-end dernier, ont été remis à septembre, tandis que Wimbledon a été annulé pour une première fois depuis 1945.

L’Association américaine de tennis devrait bientôt annoncer sa décision concernant la présentation des Internationaux des États-Unis. Les premiers matchs du tableau principal doivent être présentés le 31 août.

Si le tournoi a lieu, voici quelques précautions qui ne plaisent pas à Djokovic :

— une quarantaine de 14 jours pour les personnes arrivant de l’extérieur des États-Unis.

— un accès limité aux terrains, ce qui « empêchera (les joueurs) de s’entraîner », selon Djokovic.

— une limite d’une personne accompagnant les joueurs à leur match, plutôt que les larges groupes qui suivent habituellement certaines vedettes.

— des restrictions dans les déplacements à New York, interdisant notamment les athlètes d’aller à Manhattan.

« Ce sont des conditions extrêmes pour jouer, a dit Djokovic. Je ne crois pas que ce soit soutenable. »