(Berlin) L’ex-idole allemande du tennis Boris Becker, insulté sur les réseaux sociaux pour avoir participé à une manifestation contre le racisme, a regretté que son pays ne parle pas « plus ouvertement » de la question, dans un message vidéo posté lundi sur Twitter.

Agence France-Presse

« Je suis bouleversé, choqué, effrayé des nombreuses insultes venues SEULEMENT d’Allemagne pour mon soutien à la manifestation #BlackLivesMatters hier à Londres », avait écrit l’ex-champion de 52 ans dimanche sur le réseau social.

Sommes-nous devenus un pays de racistes… ?

Boris Becker

Lundi, Becker revient dans une vidéo sur le sujet des manifestations aux États-Unis et dans le monde, consécutives à la mort fin mai de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier de Minneapolis.

« Chez nous, on balaye un petit peu tout cela sous le tapis, je trouve ça dommage. Nous devrions en parler beaucoup plus ouvertement », dit-il.

Beaucoup d’appuis, néanmoins

Mais ses messages sur Twitter ont également suscité beaucoup de commentaires positifs.  

Samedi, les manifestations d’hommage à George Floyd avaient rassemblé plusieurs milliers de personnes en Allemagne, dont 10 000 à Berlin, 8000 à Francfort et Hambourg et 7000 à Munich, selon des chiffres de la police.