(New York) Les espoirs de Naomi Osaka de défendre son titre avec succès aux Internationaux des États-Unis ont failli s’envoler, mardi.

Associated Press

De retour sur le court Arthur Ashe, un an après y avoir battu Serena Williams (dans une finale controversée), la favorite a effacé un retard de 0-3 au premier set avant de l’emporter 6-4, 6-7 (5) et 6-2 face à Anna Blinkova, au premier tour.

« Je pense que je n’ai jamais été aussi nerveuse, a dit Osaka, qui jouera contre Magda Linette en deuxième ronde. Je n’ai jamais vraiment trouvé mon rythme, j’ai simplement lutté aussi fort que je pouvais. »

Osaka portait un imposant bandage noir au genou gauche, qui l’ennuie depuis un certain temps déjà.

Ses mouvements n’ont pas trop affecté sa performance, du moins pas autant que son manque de constance. Osaka a commis 50 fautes directes, soit deux fois plus que Blinkova, 84e au monde.

La Japonaise a laissé filer une balle de match en effectuant un coup droit brouillon, alors qu’elle tentait de sceller l’issue de la rencontre à 6-5 au deuxième set.

Seules deux championnes des Internationaux des États-Unis ont été évincées dès le premier tour l’année suivante dont Angelique Kerber, battue par Osaka en 2017.

Pour sa part, Sloane Stephens, championne en 2017, a vu son aventure new-yorkaise prendre fin. La 11e tête de série a été éliminée dès le premier tour par la Russe Anna Kalinskaya, qui l’a emporté 6-3, 6-4.

Kalinskaya, une Russe âgée de 20 ans et classée 127e au monde, n’avait jamais gagné un seul match du tableau principal d’un tournoi majeur avant de vaincre Stephens.

Stephens a commis 33 fautes directes, contre 15 pour Kalinskaya.

Simona Halep, quatrième tête d’affiche, a eu le dessus 6-3, 3-6 et 6-2 devant l’Américaine Nicole Gibbs. Au deuxième tour, la reine de Wimbledon aura devant elle Taylor Townsend, une qualifiée.

La Tchèque Petra Kvitova, sixième tête de série, a gagné 6-2 et 6-4 contre Denisa Allertova, une compatriote.

Kvitova, deux fois championne à Wimbledon, tente de reprendre la forme à la suite d’une blessure à l’avant-bras. Elle a ainsi dû rater la Coupe Rogers, et sa préparation en vue de New York s’est limitée à un revers au premier tour à Cincinnati.

Alison Riske, des États-Unis, a ravi le public en surprenant l’Espagnole Garbine Muguruza, 2-6, 6-1 et 6-3.

Muguruza a aussi été battue à ses premiers matchs à Wimbledon et Cincinnati. Depuis un an, elle a pris part à une seule finale, celle de Monterrey, en avril, où elle est parvenue à défendre son titre.

Muguruza a triomphé à Roland-Garros en 2016 et à Wimbledon en 2017.

La Danoise et 19e tête de série, Caroline Wozniacki, a défait la Chinoise Yafan Wang 1-6, 7-5 et 6-3.

« Après la première manche, j’ai juste pris une bonne respiration, a dit Wozniacki, la championne des Internationaux d’Australie, en 2018. Je me suis dit,’ok. Voyons ce que je peux faire pour mieux commencer le deuxième set’. »

Wozniacki a pris part à la finale new-yorkaise en 2009 et en 2014.

La Française Alizé Cornet, la Suissesse Belinda Bencic et l’Estonienne Anett Kontaveit ont écarté leurs rivales en deux manches.