Bianca Andreescu ne pourrait être plus heureuse de reprendre la route pour disputer un tournoi de tennis. La championne des Internationaux des États-Unis a mis fin hier à une semaine d’entraînement intensif au stade IGA et elle s’envolera ce matin en direction de Pékin.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

« Je suis 100 % prête à recommencer, a-t-elle expliqué, hier en point de presse. Quand je suis rentrée à la maison après les Internationaux, ça n’a pris que quatre ou cinq jours avant que je commence à m’ennuyer du tennis. C’est devenu une habitude pour moi et je suis vraiment heureuse de cette semaine ici à Montréal, une ville où je suis toujours tellement bien accueillie. »

Andreescu a assuré qu’elle se sentait bien, malgré la fatigue accumulée au cours des dernières semaines. « Je ne crois pas que ça va me déranger. Je viens de remporter un tournoi du Grand Chelem et cela me donne énormément de confiance, un bel élan aussi pour bien faire à Pékin. »

En principe, Andreescu ne doit disputer que le tournoi de Pékin à compter du 28 septembre, en espérant que sa performance lui permettra d’assurer sa place parmi les huit finalistes du Championnat de la WTA, à la fin d’octobre à Shenzhen, en Chine. Actuellement cinquième mondiale, elle est quatrième au classement de la saison.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

« Mon équipe a fait un travail incroyable pour s’assurer que je puisse travailler dans de bonnes conditions. J’aurai encore une semaine pour me préparer là-bas avant le tournoi et je serai prête. Le but est vraiment de me qualifier pour la finale et d’essayer d’accéder au top 3 mondial. »

La première place mondiale est encore possible pour moi, mais je préfère me concentrer sur ma qualification pour Shenzhen.

Bianca Andreescu

Longtemps blessée cette saison, la joueuse de 19 ans reconnaît qu’elle va devoir bien gérer son calendrier à l’avenir. « J’ai beaucoup joué au début de la saison et j’étais vraiment épuisée, physiquement et mentalement, après ma victoire à Indian Wells. Peut-être aurais-je dû ne pas jouer à Miami, mais je venais de gagner et je voulais en profiter.

« Quoi qu’il en soit, je pense en avoir profité pour devenir plus forte physiquement. C’est sûr que nous allons bien planifier mon calendrier de compétitions, mais c’était ma première saison complète sur le circuit WTA et je devais m’ajuster. J’ai été habituée à jouer beaucoup quand j’étais plus jeune, et je pense que je pourrais jouer encore souvent à l’avenir. »

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Un autre niveau

Ce n’est évidemment plus tout à fait la même joueuse qui reprendra bientôt la compétition. Sa victoire contre Serena Williams, en finale à New York, a fait d’elle la nouvelle sensation du tennis féminin à un moment où plusieurs championnes plus âgées sont en fin de carrière.

Et Andreescu a pu mesurer lors de son retour au pays qu’elle était devenue une immense vedette au Canada. « Les derniers jours m’ont ouvert les yeux, avec toutes les activités médiatiques et ces rassemblements à Toronto où j’ai senti tout ce soutien des Canadiens, a-t-elle raconté. J’en suis vraiment reconnaissante.

« Et c’est aussi très gratifiant de voir les gens, les jeunes filles en particulier, m’aborder pour me dire que je les ai inspirées et qu’elles ont envie de jouer au tennis grâce à moi. D’autres m’ont écrit pour me dire qu’ils n’avaient jamais suivi le tennis, mais qu’ils allaient maintenant le faire après m’avoir vue à la télé.

Le tennis est un sport merveilleux pour jouer ou pour regarder et, avec tous les Canadiens qui ont du succès – pas seulement moi, mais aussi Denis [Shapovalov], Félix [Auger-Aliassime] et tous les autres –, je crois que notre sport a le potentiel pour devenir aussi populaire que le hockey !

Bianca Andreescu

Andreescu était hier la première invitée à l’émission Tout le monde en parle, avec son entraîneur Sylvain Bruneau. Quelques réponses en français, de belles réparties et une grande assurance ont montré qu’elle comprenait parfaitement les obligations qui viennent avec son nouveau statut.

Difficile d’imaginer une meilleure ambassadrice pour le tennis canadien.

PHOTO JERRY LAI, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Félix Auger-Aliassime

Auger-Aliassime reprend le boulot

Félix Auger-Aliassime est à Chengdu, en Chine, cette semaine pour un tournoi ATP 250. Denis Shapovalov et Vasek Pospisil sont aussi de la compétition. Deuxième favori, Auger-Aliassime n’entrera en lice qu’au deuxième tour, mais il pourrait affronter le Coréen Hyeon Chung, demi-finaliste aux Internationaux d’Australie de 2018, qui retrouve lentement la forme après une blessure qui l’a éloigné des courts pendant plusieurs mois.