Même s'il venait d'atteindre sa première finale en près d'un an sur le circuit de l'ATP, Novak Djokovic semblait encore insatisfait.

Publié le 23 juin 2018
ASSOCIATED PRESS

Le détenteur de 12 titres du Grand Chelem en carrière a mis la table pour un duel contre Marin Cilic en écartant Jérémy Chardy 7-6 (5), 6-4 au tournoi du Queen's Club, samedi.

La dernière participation de Djokovic à une finale - et sa dernière conquête - s'était produite sur la pelouse britannique, après qu'il eut défait Gaël Monfils à Eastbourne en juillet dernier.

Plus tôt samedi, Cilic a accédé à une deuxième finale de suite au Queen's Club après avoir écarté Nick Kyrgios 7-6 (3), 7-6 (4).

Chardy avait gagné 12 de ses 13 derniers matchs, mais le Français n'a toujours pas savouré la moindre victoire - ni même le moindre set - en 11 duels en carrière contre Djokovic.

La meilleure opportunité de Chardy pour mettre un terme à cette disette s'est produite au bris d'égalité du premier set, mais son manque de précision a permis au Serbe de prendre le contrôle du match.

Djokovic, qui a connu sa part d'ennuis cette saison après avoir raté la deuxième moitié de la campagne 2017 en raison d'une blessure à un coude, a haussé son niveau de jeu d'un cran au deuxième set et obtenu des balles de bris dans trois jeux consécutifs alors que Chardy était au service.

Le Français a évité le pire à 2-2 et 3-3 avant que le triple champion de Wimbledon ne parvienne à le briser pour prendre les commandes 5-4.

Dans l'autre match, Cilic a lui aussi haussé son niveau de jeu aux moments déterminants, et il s'est adjugé les deux bris d'égalité dans un match où aucun bris n'a été enregistré.

Le Croate avait gagné le tournoi du Queen's Club en 2012 avant d'être finaliste en 2013 et l'an dernier.

Après avoir concédé la première manche, Kyrgios a rebondi en deuxième pour bousculer Cilic. Il a notamment préservé les deux seules balles de bris de la rencontre au cinquième jeu pour entraîner un autre bris d'égalité.

L'Australien a toutefois commis une double faute dès le premier point du bris d'égalité, ouvrant la porte à son adversaire. Cilic en a profité et scellé l'issue de la rencontre en une heure et 26 minutes.