La numéro 1 mondiale et finaliste sortante Simona Halep s'est qualifiée pour les demi-finales de Roland-Garros en dominant mercredi une ancienne numéro 1 mondiale, l'Allemande Angelique Kerber (12e), en trois manches (6-7 (2/7), 6-3, 6-2).

Mis à jour le 6 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

La Roumaine affrontera en demi-finales l'Espagnole Garbine Muguruza (3e), qui a surclassé la Russe Maria Sharapova (30e) 6-2, 6-1, lors d'un match qui sera décisif aussi pour la place de numéro 1 mondiale.

En cas de défaite de Halep jeudi, le trône de la WTA reviendrait à Muguruza qui l'avait occupé quelques semaines en septembre 2017.

«Ce sera un match difficile», a réagi la native de Constanta, 26 ans, après avoir bataillé pendant 2h14 avec Kerber.

Le dernier duel entre les deux joueuses, en demi-finales des Internationaux d'Australie, avait duré plus de deux heures aussi et c'est déjà la Roumaine qui l'avait emporté, non sans avoir dû sauver deux balles de match.

La double finaliste de Roland-Garros (2014, 2017), qui court toujours après un premier titre majeur, n'a pas été poussée si loin dans ses retranchements cette fois-ci.

Mais il lui a fallu changer de tactique après un début de match à sens unique (0-4) et trop de fautes directes de sa part (46 au total, 53 pour Kerber).

«Elle ne ratait rien et moi je commettais trop d'erreurs. Il m'a fallu être plus patiente», a expliqué la numéro 1 mondiale.

Kerber, qui espérait accéder pour la première fois au dernier carré à Paris, a su reprendre le dessus dans le bris d'égalité après le retour de la Roumaine.

Halep a ensuite dicté le jeu du fond du court et a pris d'emblée le service de son adversaire avant de conclure le set sur un deuxième bris.

À 2-0 dans le dernier acte, Kerber a eu un sursaut pour prendre le service de sa rivale. Mais la lauréate des Internationaux d'Australie et des Internationaux des États-Unis en 2016 a cédé sur le jeu suivant (3-1). Halep ne lui a alors plus laissé qu'un seul jeu.

Photo Christophe Ena, AP

Garbine Muguruza n'a fait qu'une bouchée de Maria Sharapova.