Richard Gasquet, 28e mondial, qui n'a pas eu à forcer son talent pour remporter dimanche le 11e titre de sa carrière à Montpellier, profitant de l'abandon du Polonais Jerzy Janowicz, grippé, après trois jeux, préfère retenir sa «belle semaine».

AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est particulier de gagner comme ça mais ça reste un titre, une belle semaine où j'ai gagné trois beaux matches, surtout hier contre Gaël (Monfils) où j'ai vu que j'arrivais à jouer à nouveau comme quand j'étais dans les dix premiers mondiaux en 2012-2013», a déclaré Gasquet.

«Si je suis à 100% physiquement, sans blessure, ce qui est le cas depuis un mois, je suis capable de très bien jouer à nouveau», a ajouté le joueur de 28 ans, qui ambitionne de revenir dans le Top 10 mondial.

«J'ai vu à l'échauffement qu'il était fiévreux, qu'il n'était vraiment pas bien et que ça allait être dur pour lui», a confié le Français à l'issue de cette finale tronquée, devant un public frustré, avant de remporter (6-2) un set de consolation face au Néo-Zélandais Artem Sitak, vainqueur du double quelques minutes plus tôt.

Très «ému», selon le vainqueur du jour, et mal en point, Janowicz (24 ans, 44e mondial) n'a pas participé à la cérémonie de remise des trophées, regagnant au plus vite son hôtel.

Demi-finaliste à Wimbledon (2013), finaliste au Masters 1000 de Paris-Bercy (2012) et à Winston-Salem (2014), il devra encore patienter pour remporter son premier titre ATP.