L'Argentine s'est qualifiée dimanche pour la finale de la Coupe Davis où elle rencontrera l'Espagne, après sa victoire 3-1 à Belgrade sur dur contre la Serbie, tenante du titre.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans le quatrième match, le Serbe Novak Djokovic, numéro 1 mondial, a abandonné alors qu'il était mené 6-7 (5/7), 0-3 par l'Argentin Juan Martin Del Potro, en raison de douleurs dans le dos, déjà apparues lors de l'US Open.

Djokovic n'avait pas été aligné dans l'équipe serbe lors du premier simple vendredi, étant revenu fatigué des États-Unis, où il avait remporté son premier US Open lundi aux dépens de l'Espagnol Rafael Nadal. Il souffrait de douleurs au dos et à la poitrine.

La Serbie était menée 2-1 à l'issue du double de samedi, après les défaites vendredi en simple de Viktor Troicki contre David Nalbandian et de Janko Tipsarevic contre Del Potro.

Troicki et Nenad Zimonjic avaient battu samedi en double Juan Ignacio Chela et Juan Monaco.

Les Serbes n'avaient jamais perdu à domicile depuis leur entrée en Coupe Davis en tant que nation indépendante en 2007.

La finale de la Coupe Davis entre l'Espagne, qui a battu la France à Cordoue (4-1) et l'Argentine aura lieu en Espagne.

L'Argentine tentera d'y conquérir son premier Saladier d'argent, après avoir perdu les finales de 1981, 2006 et 2008, et de prendre sa revanche de 2008, où l'Espagne l'avait battue chez elle à Mar del Plata.

Djokovic a perdu dimanche son troisième match de l'année, après une saison formidable qui lui a permis de devenir numéro un mondial et de remporter trois titres du Grand Chelem sur quatre (Australie, Wimbledon et US Open).

Deux de ces défaites sont intervenues sur blessure, contre Andy Murray à Cincinnati en août et ce dimanche en Serbie contre Del Potro.

Djokovic avait perdu en demi-finale de Roland-Garros contre le Suisse Roger Federer.

Il comptait jusqu'à dimanche 64 victoires en 66 matches.

L'Espagne bat la France

L'Espagne s'est qualifiée dimanche aux dépens de la France pour la finale de la Coupe Davis après la large victoire de Rafael Nadal sur Jo-Wilfried Tsonga en trois sets (6-0, 6-2, 6-4), offrant le troisième point décisif (3-1) à son pays.

Le point gagné samedi par le double français aura donc été insuffisant, après les défaites de Richard Gasquet et Gilles Simon en simple vendredi face à Nadal et David Ferrer, et la déroute de Tsonga dimanche face au même Nadal.

Tsonga, finalement préféré à Simon pour affronter le numéro 2 mondial, a vécu un match très difficile face à Nadal.

L'Espagnol, arrivé fatigué de son parcours du combattant à l'US Open, où il avait perdu en finale contre le Serbe Novak Djokovic, a retrouvé dimanche son mordant habituel et balayé son opposant en trois petits sets.

Le début de rencontre de Tsonga a notamment été catastrophique, le Français concédant un 6-0 dans le premier set et ne marquant son premier jeu qu'au début du deuxième set.

Tout au long du match, le numéro 10 mondial aura dû s'employer comme un beau diable pour remporter ses jeux de service, mission condamnée la plupart du temps à l'échec.

Nadal était trop fort, poussant le Français à faire de nombreuses fautes, inhabituelles pour son niveau de jeu.

Un signe fort: Tsonga a marqué son premier point sur le service de Nadal quand le tableau de bord indiquait déjà 6-0 et 0-1 en faveur du Majorquin.

Au début du deuxième set, le Français, piqué au vif, tentait de rétablir la situation en servant mieux et en jouant service-volée. Bonne tactique: il Français remportait enfin sa mise en jeu et parvenait à 2-2. Mais sa qualité de service baissait à nouveau et Nadal reprenait le large: 3-2 puis 6-2.

Dans le troisième acte, Tsonga redressait timidement la tête, s'appliquant davantage, jouant plus juste. Un petit bras de fer s'engageait enfin entre les deux hommes, Tsonga réussissant à conserver son service pour mener 3-2.

Mais la machine se grippait à nouveau et le Français perdait son service à 3-3 pour finalement s'incliner 6-4. Son coup de pied contre l'une des barrières de la piste des Arènes de Cordoue à 4-3 en sa défaveur en disait long sur son dépit.

Cette demi-finale de Coupe Davis laisse une étrange impression: celle de matches entièrement à sens unique. En simple, les Espagnols ont outrageusement dominé, et en double les Français ont gagné très facilement.

Le cinquième match devait opposer en milieu d'après-midi Fernando Verdasco à Richard Gasquet.

Ovationnés par toutes les Arènes de Cordoue dimanche, Nadal et les siens affronteront en finale soit la Serbie de Djokovic, soit l'Argentine de Nalbandian, qui luttaient eux dans l'autre demi-finale à Belgrade.

L'Argentine mène 2-1. Dans le quatrième match, Djokovic et l'Argentin Juan-Martin Del Potro disputaient encore le premier set peu après 8 h.