C'est un gros week-end en Coupe Davis, avec notamment les demi-finales du Groupe mondial. Heureuse coïncidence, Novak Djokovic et Rafael Nadal pourraient encore être en action quelques jours à peine après leur duel homérique en finale de l'Omnium des États-Unis. La Serbie reçoit en effet l'Argentine à Belgrade, tandis que l'Espagne est l'hôte de la France à Cordoue. Djokovic devait rentrer dans son pays tard hier et il n'était pas certain de disputer les simples. La Serbie peut aussi miser sur Janko Tipsarevic (13e) et Viktor Troicki (16e), a insi que sur le vétéran Nenad Zimonjic en double.

Michel Marois LA PRESSE

«Un peu fatigué»

En Espagne, Nadal est arrivé dès mardi grâce à un jet privé mis à sa disposition par sa fédération et par la Ville de Cordoue. S'il s'est dit «un peu fatigué», le numéro deux mondial a assuré qu'il n'avait pas douté de sa participation. Il n'a toutefois pas garanti qu'il jouerait. «Je ne veux pas m'avancer, a souligné Nadal en point de presse. Nous verrons bien dans les jours qui viennent. De toute façon, il n'y a pas que moi.» David Ferrer (5e), Feliciano Lopez (22e) et Fernando Verdasco (28e) complètent la formation espagnole.

Soulignons aussi la présence de Roger Federer au sein de l 'équipe suisse, qui jouera sa place dans le Groupe mondial contre l 'Australie, à Sydney. Le numéro trois mondial pourrait jouer deux simples et le double, tout comme son coéquipier Stanislas Wawrinka.