Frank Dancevic avait l'air de tout, hier soir sur le court central des Tennis Saint-Luc, sauf d'un gars qui n'avait pratiquement pas touché à une raquette depuis une dizaine de jours. Face au Hollandais Igor Sijsling, sixième favori et 164e joueur mondial, il a véritablement joué du gros tennis.

Michel Tassé LA VOIX DE L'EST

Dancevic l'a emporté en des manches de 7-5 et 6-3 devant peut-être la meilleure foule de l'histoire du Challenger pour un match présenté en semaine. Et puisque l'athlète de Niagara Falls sera à nouveau en action ce soir, on vous conseille d'arriver tôt, car on risque carrément de refuser du monde!

«Vraiment, les gens ici sont incroyables! , a lancé Dancevic à sa sortie du court. C'est pas compliqué, j'ai senti leur énergie à chacun des points. C'était absolument extraordinaire!»

Mais Dancevic leur en a donné pour leur argent aussi. Il a bien servi, il a bien retourné, il a réussi quelques coups de génie, il a été opportuniste. Il a joué du gros tennis, on le répète.

Il n'a pas cédé son service du match et, à l'opposé, il a brisé celui de son adversaire deux fois: à 6-5 au premier set et à 4-3 au deuxième.

«C'est pas compliqué, j'ai réussi les gros points, a-t-il repris. Sérieusement, je suis très, très, très content.»

Plus loin, Martin Laurendeau, le coach de Dancevic, avait le sourire facile.

«Ce gars-là est incroyable, a-t-il dit en parlant de son protégé. Il vient d'être blessé à une jambe, il a pratiqué une fois depuis 10 jours et voilà qu'il joue du tennis de haut niveau contre un joueur solide. Je suis très fier de lui.»

Laurendeau a aussi noté que Dancevic a réussi à s'adapter très rapidement à la surface ultra rapide des Tennis Saint-Luc. Il faut dire qu'il arrive d'Atlanta, où la surface, pourtant dure, est particulièrement lente.

Au deuxième tour, Dancevic a rendez-vous avec le Japonais Toshihide Matsui, un joueur issu des qualifications... et 553e joueur mondial.

«Il ne faut rien tenir pour acquis, a continué Dancevic. Vous parlez ici à un gars qui n'a pas joué pendant quasiment 10 mois!»

Après s'être adressé aux médias, Dancevic est retourné voir ses fans. Il a signé quantité d'autographes et s'est fait photographier avec des dizaines d'amateurs de tennis, jeunes et moins jeunes. Les gens l'attendaient et ils lui ont démontré clairement.

Oui, il régnait une ambiance très spéciale, hier soir, sur le site du Challenger. Comme si on avait célébré le retour d'un fils. C'était beau à voir.

On reprend ça ce soir. Et au risque de se répéter, arrivez tôt!