Source ID:; App Source:

Le Costa Rica surprend l'Italie

Le capitaine du Costa Rica Bryan Ruiz a... (Photo Javier Soriano, AFP)

Agrandir

Le capitaine du Costa Rica Bryan Ruiz a trompé la vigilance du gardien italien Gianluigi Buffon en redirigeant de la tête un centre de Junior Diaz.

Photo Javier Soriano, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Andrew Dampf
Associated Press
Recife, Brésil

Loin d'être repu par sa victoire surprise contre l'Uruguay, le Costa Rica a stupéfié les experts une nouvelle fois à la Coupe du monde, vendredi, en s'imposant 1-0 contre l'Italie.

Les Costaricains ont assuré leur place au deuxième tour et, du même coup, éliminé l'Angleterre.

Le capitaine de la sélection du Costa Rica, Bryan Ruiz, a donné l'avance aux siens à la 44e minute de jeu. D'une reprise de tête, il a redirigé sous la tranversale un centre de Junior Diaz. On a utilisé la technologie de ligne de but pour confirmer que le ballon a rebondi derrière la ligne après avoir percuté la partie inférieure de la transversale.

Ce but a conclu une séquence frénétique en fin de première demie. Quelques secondes avant le but de Ruiz, les Costaricains ont vu l'arbitre leur refuser un penalty quand l'attaquant Joel Campbell a chuté dans la surface au moment où Giorgio Chiellini est venu à sa rencontre.

Le Costa Rica occupe le premier rang dans le groupe D avec six points, tandis que l'Italie et l'Uruguay en ont trois chacun. Ces deux pays s'affronteront mardi pour conclure la phase de groupe. L'Angleterre n'a aucun point.

Considérés comme des négligés au début du tournoi alors qu'ils se retrouvaient dans le même groupe que trois anciens champions du monde, les Costaricains dominent maintenant tout ce beau monde.

«Peut-être y avait-il beaucoup de gens qui ne croyaient pas en nous parce que nous étions dans le groupe de la mort. Mais les morts, ce sont les autres et nous allons jouer au prochain tour», a lancé Ruiz.

«Nous avons affronté une équipe au passé historique. Ils sont vraiment bons, a souligné l'entraîneur du Costa Rica Jorge Luis Pinto. Ils ont des joueurs merveilleux alors, évidemment, nous ressentons beaucoup de fierté. Notre équipe est fière, notre pays est fier. Nous voulons aller encore plus loin.»

L'Italie peut quand même se qualifier pour la suite à l'aide d'une victoire ou d'une nulle contre l'Uruguay, puisqu'elle a l'avantage au chapitre de la différence de buts.

«Nous avons tout donné. Ils ont bien fait pour bloquer toutes les passes, a commenté l'entraîneur de l'équipe d'Italie Cesare Prandelli. Il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Nous avons juste besoin de retrouver notre énergie.»

La seule autre présence du Costa Rica en phase éliminatoire est survenue à ses débuts en Coupe du monde en 1990, à la suite de victoires contre la Suède et l'Écosse. La sélection, qui était alors dirigée par l'entraîneur d'expérience Bora Milutinovic, a été éliminée par la Tchécoslovaquie.

«Il n'y a plus d'équipe-cendrillon au soccer, surtout dans une compétition comme la Coupe du monde», a noté le capitaine de l'Italie Gianluigi Buffon.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La France surclasse la Suisse

    Mondial 2014

    La France surclasse la Suisse

    Dans les sélections en hausse depuis le début du Mondial, il faut bien faire une petite place à la France. Portée par l'élan des barrages et par une... »

La liste:-1:liste; la boite:2586842:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer