(Copenhague) Le Danemark et la Belgique ont brièvement interrompu jeudi leur confrontation à l’Euro pour prendre part ensemble à une salve d’applaudissements dans le stade de Copenhague en hommage au Danois Christian Eriksen, après l’immense frayeur de son arrêt cardiaque en plein match samedi.

Agence France-Presse

Se joignant aux 25 000 spectateurs du stade Parken, les joueurs et les arbitres ont interrompu la rencontre à la 10e minute de jeu pour participer à cette ovation debout en hommage au N.10 danois, tandis que les partisans déployaient une banderole où l’on pouvait lire : « Tout le Danemark est avec toi, Christian ».

L’interruption a duré une minute complète et s’est achevée sur un tonnerre d’applaudissements.

Juste avant la rencontre, l’immense bâche en forme de maillot du Danemark déployée sur la pelouse portait, fait inhabituel depuis le début de cet Euro, le nom et le numéro d’Eriksen.

Et les Belges, dont certains joueurs ont côtoyé le milieu offensif en club, ont remis aux Danois un maillot belge floqué « 10-Eriksen » avant le coup d’envoi.

Cet hommage unanime intervient cinq jours après l’arrêt cardiaque dont a été victime Eriksen, réanimé en urgence à même la pelouse lors de Danemark-Finlande (0-1) avant de reprendre connaissance et d’être évacué vers un hôpital.

Toujours hospitalisé jeudi, le milieu de l’Inter Milan (29 ans) va devoir se faire implanter un défibrillateur pour réguler son rythme cardiaque, a annoncé jeudi sa fédération, sans donner d’indications sur la capacité du joueur à reprendre un jour le fil de sa carrière.

Cette salve d’applaudissements, Eriksen a sans doute pu l’entendre : le Rigshospitalet où il se trouve depuis cinq jours est à peine à un kilomètre à vol d’oiseau du « Parken », le stade national danois de Copenhague.

La rencontre a été accompagnée jeudi d’une belle effervescence dans toute la ville, qui s’est parée de rouge et blanc pour supporter la sélection danoise.