(Bratislava) Le club de football du MSK Zilina a été placé en redressement judiciaire à la suite des difficultés rencontrées après l’arrêt du championnat de Slovaquie en raison de l’épidémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Le club sept fois champion de Slovaquie, la dernière fois en 2017, a dans ce cadre licencié 17 de ses 51 joueurs, qui n’avaient pas accepté la réduction de leurs salaires.

Zilina se trouve tout au nord de la Slovaquie, près des frontières tchèque et polonaise, à 200 km au nord-est de la capitale slovaque, Bratislava.

« Le liquidateur judiciaire a procédé au licenciement des joueurs ayant les plus hauts salaires et ceux dont les contrats se terminaient cet été ou cet hiver », a indiqué le club dans un communiqué.

« Nous nous sommes séparés de 17 joueurs dont les salaires pesaient le plus sur les finances du club », a confirmé le mandataire judiciaire du MSK Zilina, Rastislav Otruba, auprès de l’agence slovaque TASR.

Objectif : réduire les salaires de 80 %

Pour tenter de compenser les pertes financières dues à l’arrêt des matchs, le club avait dans un premier temps proposé à ses joueurs de réduire temporairement leurs salaires durant le temps que durerait l’épidémie de coronavirus.

« La proposition était de réduire nos salaires de 80 %, ce qui était beaucoup », a fait valoir le gardien du MSK Zilina, Dominik Holec sur sa page Facebook lundi, tout en assurant qu’il était « prêt à négocier » une réduction, mais pas de ce niveau.

« Nous avons reçu une proposition du club et nous n’étions pas d’accord. Nous voulions toutefois arriver à un accord. Nous n’étions pas au courant que le club allait se déclarer en cessation de paiement », a expliqué l’un des joueurs licenciés, Miroslav Kacer, au quotidien local SME.

« Notre budget 2020 est basé sur les revenus que nous comptions obtenir cet été lors de la période des transferts. Aujourd’hui, ce montant sera vraisemblablement proche de zéro », a mis en avant le club en soulignant que les salaires de ses joueurs professionnels représentent aujourd’hui ses coûts les plus importants.

Ces décisions n’empêcheront toutefois pas le MSK Zilina de terminer la saison si la crise liée au nouveau coronavirus prenait fin d’ici là.

« Les jeunes joueurs, qui ont fait preuve de bonne volonté et de solidarité, auront alors leurs chances », a fait valoir le club slovaque, qui occupait la 2e place du championnat national avant l’arrêt des compétitions dû à la COVID-19.