Lucas Zelarayan a marqué deux buts et en a préparé un autre et le Crew de Columbus a blanchi les Sounders de Seattle 3-0, samedi soir, pour remporter la deuxième coupe MLS de son histoire.

La Presse Canadienne

En l’espace de six minutes en première demie, Zelarayan a touché la cible et il a mis la table pour le but de Derrick Etienne. En fin de deuxième demie, Zelarayan a décoché une solide frappe dans la lucarne qui a scellé l’issue de la rencontre.

Menacé de déménager à Austin, au Texas, il y a quelques saisons, le Crew a signé un premier titre depuis 2008 et un premier sous la tutelle de l’entraîneur-chef Caleb Porter. La formation de Columbus a obtenu un blanchissage pour un troisième match éliminatoire de suite.

« Nous n’allions pas laisser l’histoire du passé déterminer notre présent, a mentionné Porter. Ç’allait être notre année, notre journée et notre trophée. C’est le message que j’ai partagé avant la partie. »

Zelarayan, le nouveau venu de l’année en MLS après avoir signé le contrat le plus lucratif de l’histoire du Crew, s’est avéré le meilleur joueur sur le terrain. Son équipe était privée des milieux de terrain Darlington Nagbe et Pedro Santos en raison d’un test positif à la COVID-19.

« Deux de nos joueurs sont tombés au combat et nous devions en faire plus pour eux parce que nous savons ce qu’ils représentent pour l’équipe, a affirmé le capitaine du Crew, Jonathan Mensah. Nous voulions réussir pour eux. »

Les Sounders n’ont pas été en mesure de répéter leur remontée miraculeuse de lundi, en finale de l’Association Ouest, quand ils ont effacé un retard de deux buts à partir de la 75e minute de jeu pour vaincre le Minnesota United 3-2.

La troupe de Seattle disputait une quatrième finale en cinq ans. Pendant cette séquence, elle a soulevé la coupe MLS en 2016 et en 2019. Les Sounders espéraient devenir la première formation à gagner deux titres de suite depuis le Galaxy de Los Angeles, en 2011 et 2012.

« C’est une immense occasion de répéter l’exploit. Nous ne savons pas si nous allons retourner en finale pendant notre carrière, a déclaré le gardien des Sounders, Stefan Frei. Nous avons laissé filer cette occasion, mais il faut leur donner du crédit. Ils ont bien joué et ils étaient affamés. »

Le Crew a été plus incisif en attaque en début de match et la première vraie occasion de marquer est venue du pied de Gyasi Zardes.

À la 17e minute, après qu’un coup de pied de coin eut été touché par un joueur des Sounders dans la surface de réparation, le ballon a atterri directement sur le soulier de Zardes, qui a décoché un tir tout en puissance. Frei a cependant effectué un arrêt spectaculaire et la deuxième tentative de Zardes a été bloquée par un rival.

Les efforts ont fini par payer à la 25e minute de jeu. De très loin sur le flanc droit, Harrison Afful a effectué un centre parfait jusqu’à l’entrée de surface. Zelarayan n’a pas hésité et il a tiré sur réception pour tout juste déjouer Frei, qui a partiellement stoppé l’élan du ballon.

« Évidemment, c’est moins grave de tirer de l’arrière par un but, mais le deuxième but a fait mal, a indiqué l’entraîneur-chef des Sounders, Brian Schmetzer. Il faut leur donner du crédit pour l’avoir réussi. »

Six minutes plus tard, Afful a tenté un autre long centre, mais cette fois, le défenseur des Sounders Shane O’Neill s’est interposé. Le ballon a toutefois atterri au pied de Zelarayan, qui a fait preuve d’une belle patience avant de repérer Etienne à sa gauche. Le milieu de terrain américain a très bien enroulé le ballon hors de portée de Frei et dans le coin du filet.

Cherchant à conserver son avance de deux buts, le Crew a refermé le jeu pour résister à une tentative de remontée de ses adversaires. Zelarayan s’est occupé d’ajouter un coussin plus confortable.

À la 82e minute, Luis Diaz a couru sur le flanc droit et il a réussi à se détacher d’un joueur des Sounders. Diaz a ensuite été très patient pour glisser le ballon à Zelarayan, qui est allé essuyer la lucarne d’une superbe frappe du pied gauche.