(Montréal) Toute l’énergie et toute l’attention de Jukka Raitala sont tournées vers le match crucial de l’Impact de Montréal, dimanche contre D C. United. Cela n’empêche pas le défenseur finlandais d’avoir accueilli avec honneur l’invitation que lui ont faite les dirigeants de l’équipe nationale de son pays de retrouver ses compatriotes pour une série de trois matchs à compter du 11 novembre.

Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Raitala a insisté sur ces deux éléments lors d’une visioconférence tenue jeudi après-midi, quelques heures après que l’Impact eut annoncé qu’il avait été sélectionné par l’équipe de la Finlande.

Le capitaine de l’Impact rejoindra sa sélection nationale pour prendre part au match amical du 11 novembre contre la France, puis aux rencontres de la Ligue des Nations de l’UEFA le 15 novembre face à la Bulgarie et le 18 novembre face au Pays de Galles.

« Je me concentre uniquement sur le match de dimanche. Comme vous le savez, c’est notre dernière opportunité de mériter une place dans les séries éliminatoires. C’est entre nos mains, c’est un gros match, un match très important et ma concentration porte uniquement sur ça », a déclaré Raitala.

Avec une victoire contre D C. United, en territoire ennemi, l’Impact sera assuré de participer à un match de qualification en vue de la première ronde des séries éliminatoires de l’Association Est de la MLS, qui doivent commencer le 20 novembre.

Si ce scénario se concrétise, il est pratiquement assuré que Raitala ratera ce match.

De plus, compte tenu des contraintes liées à la pandémie du coronavirus, on ignore même si Raitala pourrait rejoindre ses coéquipiers de l’Impact si jamais ceux-ci poursuivaient leur route au-delà du match de qualification.

« Je ne sais pas quelle sera la procédure lorsque je serai de retour. La dernière fois, ça été neuf ou dix jours », a noté Raitala, qui avait également rejoint l’équipe nationale de la Finlande en octobre, pendant le calendrier régulier de la MLS.

« Ce serait très triste de manquer des matchs à cause des règles liées à la quarantaine, a évoqué Raitala. Souhaitons que la ligue puisse trouver une solution pour les joueurs qui désirent voyager pour leur pays et leur faciliter les choses pour qu’ils puissent jouer dans ces matchs des séries. »

Par ailleurs, tout en reconnaissant que ce sont des décisions difficiles à prendre, Raitala est revenu sur le sentiment de fierté qu’il ressent à l’idée de se rapporter à son équipe nationale, qui participera au Championnat d’Europe l’été prochain.

« Être sélectionné pour jouer avec l’équipe nationale est un honneur. J’en fais partie depuis 10 ans et compte tenu de la situation de l’équipe nationale, de la qualité à l’intérieur de la formation, avec l’Euro l’été prochain, ce sont des aspects très importants pour moi et pour tout le pays. En ce moment, je ne vois pas comment je pourrais refuser ça », a-t-il résumé.

Se concentrer sur soi-même

En attendant de s’envoler vers l’Europe, Raitala et ses coéquipiers tenteront, pour la énième fois, d’aller chercher la victoire nécessaire pour prolonger la saison de l’équipe au-delà du 8 novembre.

Malgré le fait qu’ils n’aient gagné que deux de leurs 12 dernières rencontres, les hommes de Thierry Henry continuent de contrôler leur destin. Il faut dire qu’ils ont eu beaucoup d’aide des autres formations de la MLS au cours des récentes semaines, incluant mercredi lorsque Minnesota United FC est venu de l’arrière pour arracher un verdict nul de 2-2 au Fire de Chicago.

« J’ai vu le résultat et j’étais heureux qu’un compatriote finlandais marque le but égalisateur », a lancé Raitala en parlant de Robin Lod.

Ce résultat a permis à l’Impact (7-13-2) de se maintenir au neuvième rang du classement général de l’Association Est. L’Impact et le Fire (5-9-8) totalisent 23 points, mais la formation montréalaise détient l’avantage en raison de son plus grand nombre de victoires.

Trois autres équipes se battent pour les deux dernières places disponibles, soit Atlanta (6-12-4 – 22 points), Miami (6-13-3 – 21 points) et D C. United (5-11-6 – 21 points).

« Je pense que c’est important de ne pas trop regarder ce que les autres font », a avisé Raitala.

« Nous n’avons pas été très performants lors des derniers matchs, nous avons eu des opportunités de nous faire une place en séries éliminatoires et nous n’y sommes pas parvenus. C’est important de mettre toute notre attention sur le match (de dimanche). Nous devons gagner. C’est très simple », a commenté le principal intéressé.

Raitala considère que les récents insuccès de l’Impact sont psychologiques et que l’équipe montréalaise compte sur des joueurs qui n’ont rien à envier à ceux d’autres formations de la MLS.

« L’atmosphère dans le vestiaire est bonne. Il y a un bon ’feeling’ dans l’équipe, nous nous entendons bien entre nous », a aussi affirmé Raitala, qui reconnait que l’équipe vit des moments particuliers en passant autant de temps ensemble, jour après jour.

« C’est comme ça, a-t-il aussitôt ajouté. Nous sommes des professionnels, nous sommes ici pour jouer, nous sommes ici pour performer. Il nous reste quelques jours, nous y sommes presque. Ç’a été une longue saison, avec beaucoup de hauts et de bas. C’est le temps de montrer notre force de caractère et que nous sommes, et serons, une équipe des séries éliminatoires. »