(Toronto) Les équipes de la MLS font tranquillement leur chemin vers la Floride en vue du tournoi de retour au jeu de la ligue, mais non sans peine.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Le Toronto F. C. a repoussé à samedi son départ en direction de la Floride, parce qu’il a fallu plus de temps pour compléter les tests de dépistage de coronavirus.

La formation torontoise devait quitter la ville vendredi. L’équipe disputera son premier match le 10 juillet contre le D. C. United, dans le cadre de ce tournoi aux allures de Coupe du monde.

Les Red Bulls de New York ont également retardé leur départ parce que le résultat du test de dépistage d’un membre du personnel s’est avéré non concluant. L’équipe a déclaré que tous les autres membres du personnel et les joueurs ont reçu un résultat de test négatif, jeudi.

Les Red Bulls ont dit qu’ils allaient replanifier leur vol lorsque tous les résultats des tests seront confirmés.

Le Toronto F. C. n’a pas immédiatement répondu à une demande d’information concernant ses problèmes de résultats de test.

Alors que certaines équipes ont des difficultés à se rendre en Floride, l’établissement d’une bulle sécurisée pour la MLS a comporté son lot de défis.

Six joueurs du F. C. Dallas et un joueur du Crew de Columbus ont été déclarés positifs à la COVID-19 en Floride. Ils ont été placés en quarantaine et ils reçoivent des soins pendant que d’autres membres des deux équipes ont aussi été placés à l’écart en attendant d’autres tests.

La MLS avait demandé aux équipes d’arriver en Floride au plus tard une semaine avant le premier match du tournoi, qui se déroulera du 8 juillet au 11 août au complexe sportif du site de Walt Disney World, dans la région d’Orlando. Des problèmes reliés aux résultats des tests de dépistage ont toutefois causé plusieurs retards.

Le Nashville S. C. a retardé son vol vers la Floride jusqu’à vendredi en raison des délais entourant des résultats de tests.

Le Sporting de Kansas City, qui devait se rendre en Floride par avion dimanche, a laissé savoir qu’un test de dépistage positif d’un membre de l’organisation était en fait un faux positif.

Les Whitecaps de Vancouver devaient monter à bord de leur avion mercredi, mais ont dû changer leurs plans quand les résultats des tests d’amplification des acides nucléiques liés à la COVID-19 ont nécessité un suivi.

La troupe de la Colombie-Britannique a affirmé que les tests de suivi ont été négatifs. Les Whitecaps ont malgré tout remis leur vol afin de se soumettre à d’autres tests et ils sont restés à Vancouver, vendredi.

Le Toronto F. C. a été forcé d’annuler une séance d’entraînement, mercredi, après avoir eu des problèmes à obtenir les résultats des tests à temps.

Le F. C. Dallas a atterri en Floride samedi dernier avant d’apprendre que deux joueurs ont été déclarés positifs à la COVID-19 à leur arrivée à l’hôtel de la ligue. Quatre autres joueurs ont reçu le même diagnostic peu de temps après.

La MLS a mentionné qu’ils « recevaient des soins à distance de la part d’un fournisseur en soins de santé ».

Les Whitecaps et le F. C. Dallas croiseront le fer jeudi, dans ce qui sera leur premier match du tournoi.

L’Impact de Montréal est arrivé jeudi. Il amorcera le tournoi jeudi prochain contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Onze autres formations sont arrivées en Floride jeudi : les Earthquakes de San Jose, l’Orlando City S. C., le F. C. Dallas, le Crew, le Minnesota United, le F. C. Cincinnati, le Fire de Chicago, l’Inter Miami, le New York City F. C., l’Union de Philadelphie et le Revolution.

Bien que les 25 équipes résident toutes au même hôtel, elles ne devraient pas entrer en contact entre elles.

Les protocoles de la ligue comprennent des tests de dépistage réguliers, de la distanciation sociale, un équipement de protection individuelle et une quarantaine obligatoire pour toutes les personnes à leur arrivée à l’hôtel jusqu’à ce qu’elles reçoivent un résultat de test négatif.

La saison de la MLS est suspendue depuis le 12 mars, seulement deux semaines après son début.