(Los Angeles) Le Galaxy de Los Angeles a mis fin au contrat qui le liait au joueur serbe Alexsandar Katai, après que sa femme a tenu des propos racistes liées aux manifestations survenues ces derniers jours aux États-Unis après la mort de George Floyd.

Agence France-Presse

« Le LA Galaxy se sépare d’un commun accord avec Aleksandar Katai », indique le laconique communiqué du club.

Sur son compte Instagram, la femme du milieu de terrain avait appelé à « tuer » les manifestants, qu’elle a notamment qualifié de « troupeau dégoûtant », dans des messages rédigés en serbe.

Des manifestations se sont déroulées ces dix derniers jours aux États-Unis, pour protester contre les inégalités raciales et les violences policières après la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors de son arrestation à Minneapolis le 25 mai.  

Le Galaxy avait fermement désapprouvé mercredi « la série de messages racistes et violents » publiés par Tea Katai, affirmant s’opposer « clairement à toute forme de racisme, y compris celui qui appelle à la violence ou cherche à rabaisser les efforts de ceux qui réclament l’égalité raciale ».

Dans la foulée, le joueur avait présenté des excuses, condamnant les propos « inacceptables » de son épouse. « Ces idées ne sont pas celles que je partage et ne sont pas tolérées dans ma famille », avait-il ajouté.

Âgé de 29 ans, Katai a rejoint le Galaxy en décembre après deux saisons en MLS au sein du Fire de Chicago. Il compte neuf sélections avec la Serbie.