Il pourrait ne pas y avoir de soccer international avant 2021 en raison des restrictions de voyage liées à la pandémie du coronavirus, a déclaré lundi un vice-président de la FIFA.

Rob Harris
Associated Press

Le Canadien Victor Montagliani invoque aussi la nécessité de donner aux compétitions interclubs la chance de reprendre.

Montagliani préside la CONCACAF (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes).

Il dirige aussi un groupe de travail de la FIFA qui formule des plans pour composer avec l’arrêt du soccer dans une large mesure, depuis le mois dernier.

La FIFA a déjà annulé des matchs entre pays qui devaient se jouer en mars et juin.

Montagliani pense qu’au niveau des matchs des équipes nationales, on pourrait laisser tomber les mois de septembre, octobre et novembre.

« Je pense que ça pourrait être un défi, pas seulement en raison des problèmes de santé et des divers degrés de préparation dans le monde, mais aussi la question de voyager à l’étranger, a dit Montagliani.

Je pense que le soccer national est une priorité. Septembre reste possible, mais je dirais que ça ne semble pas l’être sur des bases solides, de la façon dont les choses évoluent. »

Le retour des supporters dans des stades bondés pourrait dépendre d’un vaccin, et cela pourrait devoir attendre à 2021.

« Si nous obtenons le feu vert pour jouer, je doute fortement que le premier match soit avec des partisans. Je pense que ce serait un risque énorme, a-t-il déclaré.

Je suis presque sûr que ce sera progressif, comme ce le sera dans le reste de la société. »

Une reprise complète du soccer en 2020 pourrait ne pas être possible dans les régions les plus touchées par la pandémie, notamment l’Europe et l’Amérique du Nord.

Les trois qualifications directes de la CONCACAF débuteront à l’automne, chaque nation jouant deux matchs en septembre, octobre et novembre.

Les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica, la Jamaïque et le Honduras y seront, avec la dernière place allant au Canada ou au Salvador.

Le calendrier sera examiné davantage par un groupe de travail des six confédérations.

« Je suis assez confiant que ça ira pour mars 2021, a déclaré Montagliani. La priorité est d’aider les ligues nationales ; ensuite, nous allons regarder nos évènements. »

La formule de qualification pour le Mondial de 2022 au Qatar pourrait aussi changer.

« Nous allons probablement devoir envisager de remodeler des évènements », a déclaré Montagliani.