Sans avoir fait une croix sur les séries éliminatoires - car les mathématiques jouent encore en leur faveur - les joueurs de l'Impact de Montréal vont tenter de se servir d'une compétition parallèle à la MLS, et de leurs plus grands rivaux dans la ligue, pour retrouver un peu de fierté, mercredi prochain. Et qui sait, relancer ce qu'il reste de leur saison.

Michel Lamarche
La Presse

Après la douloureuse défaite de 1-0 aux mains du FC Cincinnati samedi soir au stade Saputo, les propos de Wilmer Cabrera, d'Evan Bush et de Samuel Piette tournaient autour du même thème: l'importance du duel de mercredi contre le Toronto FC, le premier de deux en une semaine dans le cadre du Championnat canadien.

« Je dois essayer de remonter l'état d'esprit (des joueurs) pour un Championnat que nous devons disputer mercredi. En ce moment, il faut avoir le moins de mémoire possible et penser à ce qui nous attend mercredi », a déclaré l'entraîneur-chef de l'Impact, lorsqu'il s'est fait demander quelle était sa tâche dans l'immédiat.

Cabrera aura à peine deux jours pour réaliser cette mission avec un groupe de joueurs qui, a-t-il admis après le revers de samedi, affichent un niveau de frustration « incroyablement élevé ».

« Je ne veux pas imposer plus de pression aux joueurs qu'ils en ont en ce moment. Ils vivent une situation vraiment difficile. Moi, je suis nouveau ici et je peux prendre cette pression. C'est ma responsabilité et je suis à l'aise avec ça », a-t-il d'abord expliqué.

En parlant du match de mercredi au stade Saputo, Cabrera a beaucoup insisté sur le fait qu'il s'agit d'une finale, comme s'il avait voulu rappeler tout le prestige rattaché à cette étape d'une compétition.

« Ce que je veux, c'est qu'ils voient qu'ils ont un Championnat devant eux, et la possibilité de gagner un titre très important pour une belle ville, pour une belle concession. Cette ville mérite ça, je veux travailler avec eux en fonction de ça, et oublier la pression que nous subissons en MLS. C'est une finale, ils l'ont mérité et personne ne leur a donné cette possibilité. Ce n'est pas tous les jours que vous jouez dans une finale. Là, nous avons la possibilité de jouer dans une finale et c'est là-dessus que nous devons nous concentrer. »

Aux yeux de Piette, le match de mercredi est l'occasion idéale pour rebondir et faire oublier les difficiles sorties des dernières semaines. Des sorties qui ont créé des moments de tension avec des partisans devenus de moins en moins tolérants.

« Il reste mercredi, c'est une finale, ce n'est pas rien non plus, a noté le milieu de terrain. Si on va remporter le Championnat canadien, c'est un point positif à notre saison. Je sais qu'en ce moment c'est très difficile pour les partisans. Mais il ne faut pas croire que c'est facile pour nous. C'est peut-être encore plus difficile pour nous parce qu'on le vit à chaque jour. On doit se présenter à chaque jour.

« Il faut voir ça comme une nouvelle opportunité, a ajouté Piette. Et à chaque fois que l'on joue contre Toronto, ce sont toujours des matchs un peu différents. On n'a pas nécessairement besoin de motivation. C'est un derby, ce sont nos rivaux directs. Je dirais que justement, il faut utiliser ce match-là comme un genre de 'rebound' pour la deuxième moitié de la saison que l'on a faite. »