(Madrid) L’ancien sélectionneur de l’Espagne Luis Enrique, qui avait quitté son poste en juin pour « raisons familiales », a annoncé jeudi la mort de sa fille Xana, âgée de neuf ans, des suites d’un cancer des os.  

Agence France-Presse

« Notre fille Xana est décédée cet après-midi à l’âge de 9 ans, après avoir lutté pendant cinq mois intenses contre un ostéosarcome », un cancer des os très agressif, a-t-il écrit dans un communiqué publié sur son compte Twitter.  

« Tu nous manqueras beaucoup mais nous penserons à toi chaque jour de nos vies », a ajouté Luis Enrique, 49 ans, qui avait d’abord quitté en urgence en mars un rassemblement de la sélection espagnole « pour raisons familiales de force majeure » avant de démissionner de son poste en juin.

« Nous sommes reconnaissants pour tous les signes d’affection que nous avons reçus pendant ces mois et nous vous remercions pour votre discrétion et compréhension », a ajouté l’ancien joueur et entraîneur du FC Barcelone.

Nommé à l’été 2018 à la tête de la « Roja », Luis Enrique a été remplacé en juin par son adjoint Roberto Moreno.

Après l’annonce de la mort de sa fille, Luis Enrique a reçu de nombreuses marques de soutien.

« Mister, tout notre soutien et notre affection à toi et ta famille. Il n’y a pas de mots, mais nous serons toujours à tes côtés, » a déclaré le capitaine de la sélection espagnole Sergio Ramos.

« Que Xana repose en paix », a écrit l’attaquant de l’Atlético Madrid Alvaro Morata, en conclusion d’un tweet au contenu similaire.

Le président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales, mais aussi les grands rivaux du foot espagnol, le Barça et le Real Madrid, ont également transmis des messages de condoléances au sélectionneur.

L’émotion a dépassé le monde du football. « Je suis très triste et je ne peux même pas imaginer la douleur de la famille », a ainsi écrit la star du tennis, Rafael Nadal.