(Montréal) Deux équipes aux parcours un peu semblables cette saison croiseront le fer samedi soir au SeatGeek Stadium alors que l’Impact de Montréal rendra visite au Fire de Chicago.

Michel Lamarche
La Presse canadienne

Comme l’a noté Shamit Shome jeudi matin, les deux formations n’ont pas été des modèles de constance en 2019.

« C’est une bonne équipe, avec de bons joueurs. Comme nous, ils obtiennent de bons résultats, mais ils obtiennent aussi de mauvais résultats. Ils sont irréguliers. Nous allons devoir être conscients qu’ils peuvent nous faire mal et qu’ils peuvent être dangereux », a déclaré Shome.

L’Impact se présentera en Illinois après avoir gagné la première tranche de la demi-finale du Championnat canadien, 2-1 contre le Cavalry FC mercredi au stade Saputo.

Par contre, la fiche de l’équipe montréalaise en MLS depuis la conclusion de la pause internationale, il y a un peu plus d’un mois, n’est que de deux victoires et cinq défaites.

La liste des revers inclut une performance peu inspirée le 3 août dernier au Colorado alors que les Rapids, l’une des pires formations de la MLS, ont dominé les hommes de Rémi Garde 6-3. Une semaine plus tôt, la troupe montréalaise avait pourtant corrigé l’Union de Philadelphie, meneurs dans l’Est, 4-0 au stade Saputo.

Malgré ces insuccès, l’Impact (10-12-3) s’est maintenu à l’intérieur du top-7 dans l’Association Est. Ses 33 points lui confèrent le sixième échelon dans l’Est, autant que le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et un de plus que le Toronto FC, deux équipes qui ont un match en banque.

Quant au Fire (6-10-9), 10e dans l’Est avec 27 points, il sera à la recherche d’une deuxième victoire de suite pour seulement la deuxième fois de la saison.

Si jamais le Fire devait récolter les trois points disponibles, il n’aurait plus que trois points de retard sur l’Impact, rendant la course pour une place en séries éliminatoires encore plus serrée et intense, avec un peu moins de deux mois à écouler au calendrier.

« À ce stade de la saison — c’est un cliché — chaque match est comme une finale », a déclaré le capitaine du Fire, Dax McCarty, sur le site internet du Fire.

« Nous devons les traiter de cette façon, comme s’il s’agissait de matchs de six points. […] Il y a quatre ou cinq équipes qui sont proches l’une de l’autre et nous nous trouvons dans la partie inférieure de ce groupe. Nous avons besoin de gagner si nous voulons nous donner une bonne chance de participer aux séries éliminatoires. »

Par ailleurs, la visite de l’Impact à Chicago surviendra seulement trois jours après la transaction qui a envoyé Micheal Azira au Fire, dans la foulée de l’acquisition de Bojan Krkic. Cette manœuvre a aussi aidé l’Impact à rapatrier Ballou Tabla en prêt du FC Barcelone pour six mois.

On ne sait trop si tous ces nouveaux venus auront la chance de prendre part au match, mais ce qui est sûr, c’est que Rémi Garde a une très haute opinion d’Azira. Il a d’ailleurs profité de la conférence de presse visant à présenter Krkic jeudi matin, pour la livrer aux journalistes.

« Son attitude a été exemplaire du premier jour jusqu’au dernier jour. C’est comme ça dans cette ligue, on vous demande de faire vos valises et de partir. Je tiens vraiment à lui rendre un hommage appuyé. Au-delà du joueur, c’est un homme remarquable avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler et qui a souvent beaucoup aidé l’équipe, qui a servi l’équipe avant de s’en servir. »