Source ID:89859665675d342db9463c673a5ec25c; App Source:StoryBuilder

Orji Okwonkwo permet à l'Impact de gagner 2-1

MICHEL LAMARCHE
La Presse canadienne
Montréal

Après un orage qui a retardé le début du match de 45 minutes, Orji Okwonkwo s'est mis à courir à la vitesse de l'éclair sur la surface de jeu du stade Saputo mercredi soir, au point de mériter un tonnerre d'applaudissements des spectateurs.

Okwonkwo a salué son retour au jeu après une absence d'un mois en marquant deux buts, dont un pour le moins spectaculaire en deuxième demie, et il a permis à l'Impact de Montréal de soutirer une victoire de 2-1 aux Timbers de Portland.

Avec ce gain, un deuxième consécutif après sa victoire du 5 juin contre les Sounders de Seattle avant la pause internationale, l'Impact (9-7-3) demeure au deuxième rang de l'Association Est avec 30 points. Il accuse un retard de deux points sur l'Union de Philadelphie, limité à un verdict nul de 1-1 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Orji Okwonkwo... (PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Orji Okwonkwo

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Particulièrement électrisant en première demie, Okwonkwo a inscrit son premier but du match à la 28e minute de jeu, après avoir gagné un sprint face au défenseur central Claude Dielna. Ce but a été réussi grâce à un puissant tir que le gardien Jeff Attinella a touché de la main sans pouvoir le stopper complètement.

Puis, à la 66e minute de jeu, Okwonkwo a littéralement fait bondir les partisans de l'Impact en propulsant le ballon dans la partie supérieure du filet, à la gauche d'Attinella, tout en pivotant sur lui-même, pour briser l'égalité de 1-1.

« Je pense qu'il s'agit de l'un des meilleurs buts de ma carrière, a déclaré Okwonkwo. Pour être honnête, je ne m'y attendais pas. C'est quelque chose de très important pour moi. »

Trois minutes plus tard, Okwonkwo a eu droit à une chaleureuse ovation des spectateurs au moment où il cédait sa place à Mathieu Choinière.

« Merci aux spectateurs qui sont venus au match. Je ne m'y attendais pas », a déclaré Okwonkwo au sujet de l'ovation.

« Aujourd'hui, je suis le joueur du match, c'est une belle opportunité pour moi, mais je dois continuer d'aller de l'avant. »

Il était possible de penser que Rémi Garde avait fait exprès de retirer Okwonkwo du match sachant que celui-ci serait acclamé par le public, mais ce n'est pas pour cette raison que l'entraîneur-chef de l'Impact a agi ainsi.

« Non, ce n'était pas pour ça. Je savais qu'il allait la recevoir, et que ça fait toujours plaisir. Je savais qu'il serait capable de faire ces courses avec intensité, mais pas forcément sur 90 minutes. Ça ne nous a pas échappé qu'on joue à l'extérieur dans 48 heures et que j'aurai besoin de tout le monde. Je ne voulais pas le perdre physiquement », a-t-il expliqué en faisant référence au match de samedi à Atlanta.

Il reste que Garde s'est fait très élogieux à l'endroit d'Okwonkwo pour les efforts qu'il a consentis après s'être blessé lors du match du 24 mai contre le Los Angeles Football Club.

« Je n'étais pas vraiment surpris qu'il puisse offrir une performance athlétique ce soir parce que je l'ai vu travailler après sa blessure à la cuisse. Il a très bien travaillé avec Robert Duverne, le préparateur physique. Il n'a pas ménagé ses efforts et quand on travaille fort à l'entraînement il n'y a aucune raison pour qu'on ne soit pas capable de le faire en matchs. C'est l'inverse qui est problématique ; quand on ne travaille pas à l'entraînement, il n'y a aucune raison pour qu'on puisse le faire en matchs », a d'abord noté Garde.

« Sur ses deux buts, a-t-il renchéri, je pense que le premier c'était grâce à sa vitesse et le deuxième, c'est la prise de risques, c'est le talent, c'est le geste que parfois des attaquants doivent tenter et réussissent. On gagne sur ce but-là. C'était le plus difficile sans doute à mettre ce soir. Il y en avait des plus faciles. C'est le foot, c'est comme ça. »

Le deuxième but d'Okwonkwo - son quatrième de la saison - est en quelque sorte venu sauver les meubles pour l'Impact, qui s'est retrouvé devant une formation qui jouait sans plusieurs de ses vedettes.

En raison d'un calendrier de trois matchs en huit jours, dont deux à domicile entre samedi dernier et ce dimanche, les Timbers ont laissé en Oregon Brian Fernandez, le joueur de l'heure dans la MLS, de même que Diego Valeri et Sebastian Blanco, pour n'en nommer que trois.

De plus, Jeremy Ebobisse, qui mène les Timbers avec cinq buts, ne s'est présenté sur le terrain qu'à la 76e minute. Tomas Conechny a marqué l'unique filet des Timbers, à la 53e minute.

Évidemment, l'Impact était également privé de nombreux joueurs, sept en fait, incluant Ignacio Piatti, blessé, Samuel Piette, Daniel Lovitz et Omar Browne, qui participent à la Gold Cup de la CONCACAF.

« C'est une très belle performance, a affirmé Garde. C'était difficile de reprendre la compétition après trois semaines de break face à des joueurs qui eux avaient joué soit avec l'équipe de réserve, soit avec la première équipe. Donc il y avait du rythme et je savais que ce serait l'un de nos soucis. Mais l'état d'esprit cette fois-ci a renversé pas mal de situations. Je suis très satisfait de la prestation aujourd'hui. »




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer