(Harrison) Soir de premières, mercredi, au Red Bull Arena. Deux joueurs de l’Impact de Montréal ont touché la cible pour la première fois de la saison et la formation montréalaise a réalisé un tour de force inédit depuis son entrée en MLS en 2012.

La Presse canadienne

Maximiliano Urruti a inscrit son premier but de la saison sur un penalty pendant la 79e minute de jeu pour procurer à l’Impact un gain inattendu de 2-1 contre les Red Bulls de New York mercredi soir au Red Bull Arena.

Cette victoire est la première de l’Impact en saison régulière au domicile des Red Bulls après neuf échecs en autant de tentatives. Elle a été enregistrée dans des circonstances difficiles, puisque la formation montréalaise était non seulement privée d’Ignacio Piatti pour un neuvième match consécutif, mais aussi de Harry Novillo et d’Orji Okwonkwo, tous deux blessés.

« Je suis très fier de la prestation des joueurs, a déclaré l’entraîneur-chef Rémi Garde. Honnêtement. On jouait contre une bonne équipe qui a l’habitude, ici, de gagner ses matchs. Très fier, très fier de l’investissement des garçons et puis aussi tactiquement, ils ont très bien répondu à ce qu’on avait préparé assez rapidement. Je pense qu’on leur a posé beaucoup de problèmes. »

De plus, Saphir Taïder, qui est ennuyé par des tensions musculaires depuis quelques matchs déjà, ne s’est présenté sur le terrain qu’à la 85e minute de jeu, en remplacement d’Anthony Jackson-Hamel.

Par ailleurs, cette victoire est la quatrième de l’Impact à l’étranger en 2019, ce qui égale son record d’équipe pour une saison, réalisé en 2013, en 2015 et en 2016. Il s’agit aussi d’une deuxième de suite sur la route après celle du 24 avril en Nouvelle-Angleterre.

Surtout, ce gain permet à l’Impact (6-4-2) de rejoindre l’Union de Philadelphie et le D. C. United au premier rang du classement de l’Association Est avec 20 points. La formation montréalaise a cependant joué un match de plus que les deux autres équipes.

Appelé à effectuer le premier penalty de l’Impact en 2019, Urruti a dirigé le ballon dans le coin inférieur gauche du filet de Luis Robles, qui avait plongé vers sa droite. Ce penalty avait été provoqué par une incursion de Jackson-Hamel dans la surface de réparation, forçant Aaron Long à le bousculer et le faire tomber.

Quelque 15 minutes plus tôt, Zakaria Diallo avait créé l’égalité avec son premier but dans l’uniforme montréalais. Au lieu d’effectuer un coup de pied de coin, Omar Browne a laissé le ballon à Urruti posté tout près. L’attaquant argentin s’est approché de la surface de réparation et effectué un centre que Diallo a habilement fait dévier de sa tête derrière Robles, malgré la présence de deux rivaux à ses côtés.

Après le match, Garde a eu de bons mots pour Urruti qui aura finalement joué les héros avec son but vainqueur et son centre précis pour le premier but des Montréalais.

« Je pense que ça va lui faire du bien. Certainement, parce qu’il est frustré. Il était frustré et là j’ai senti que ça allait lui faire du bien. Les autres étaient tellement contents pour lui aussi, que c’était sympa à voir. Il sait que même quand il ne marque pas, il est si important pour l’équipe que de toute façon, on l’aime bien quand même. »

L’Impact accusait un recul d’un but après la première demie lorsque Long a déjoué Evan Bush sur un coup de tête, à la suite d’un coup franc de Marc Rzatkowski pendant la 36e minute de jeu.

Avec tous les absents, Garde a fait appel à un alignement 3-4-3, a inséré Rudy Camacho à titre de défenseur central et Shamit Shome au poste de milieu de terrain central. Il a aussi donné un premier départ à Browne qui, en première demie, a été l’attaquant le plus visible chez l’Impact.

Lorsqu’il a cédé sa place à Micheal Azira à la 74e minute de jeu, Browne avait tenté quatre tirs au but, dont un qui a touché la cible.

« C’est vrai qu’on a eu la main un peu forcée, mais je pense que c’est aussi un moment donné un système qui permet aux joueurs de se reconcentrer sur autre chose et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui, a expliqué Garde. C’est un peu une nouveauté, mais on savait aussi que ça leur poserait des problèmes. »

L’Impact complétera son périple de deux matchs en moins de trois jours loin de son domicile alors qu’il affrontera le Cincinnati FC samedi après-midi. Il aura alors la chance d’établir deux records d’équipe en récoltant une cinquième victoire à l’extérieur de Montréal lors d’une même saison, et en gagnant un troisième match consécutif à l’étranger.