Rarement dans l'histoire de l'Impact un joueur s'est fait autant désirer qu'Ignacio Piatti. Après un flirt de plusieurs mois, puis l'officialisation d'un mariage, le 2 juillet, le joueur désigné argentin arrivera finalement à Montréal ce matin.

Pascal Milano LA PRESSE

Le nouveau numéro 10 participera demain à une première séance complète, au complexe sportif Claude-Robillard, avant d'être présenté à la presse. Dans le camp de l'Impact, l'excitation se teinte d'une certaine prudence. «C'est excitant, car cela a été un long processus. Cela dit, on ne peut pas attendre qu'il soit le sauveur à lui tout seul. Il améliorera l'équipe, et c'est la chose qu'il faut garder à l'esprit», a indiqué l'entraîneur Frank Klopas hier matin.

La prochaine étape sera de fixer la date de ses grands débuts. Dans une entrevue accordée à une radio argentine, Piatti a déjà manifesté son intérêt d'étrenner ses nouvelles couleurs samedi, contre le Fire de Chicago. La réponse de Klopas laisse planer un doute sur l'étendue du rôle que jouera l'homme de 29 ans. «Avec le voyage et tout le reste, il faudra voir où il en est, a glissé l'entraîneur. Mais je suis sûr qu'il aura quelques minutes dans ce match.»

L'ancien joueur de San Lorenzo a quelque peu surpris Klopas et la haute direction en indiquant qu'il voyait sa période montréalaise comme une occasion de faire bonne impression avant de jouer aux États-Unis. Toujours au cours de son entrevue sur les ondes de Radio Grafica, il a ciblé Miami et New York comme possibles futures destinations. Le commentaire de celui qui intéressait fortement le New York City FC n'a pas manqué d'enflammer les réseaux sociaux.

«Je l'ai rencontré quand il est venu ici la première fois. Il semblait excité et impatient d'être avec l'équipe, a tenté de modérer Klopas. On est restés en contact constant depuis, et je sais qu'il ne manque aucun match. Il est très content d'être ici et de pouvoir aider l'équipe.»