La police a dû intervenir sur le site du camp d'entraînement de la sélection italienne de football après que l'attaquant Mario Balotelli eut été la cible de chants racistes.

Publié le 21 mai 2014
ASSOCIATED PRESS

La police a dû intervenir sur le site du camp d'entraînement de la sélection italienne de football après que l'attaquant Mario Balotelli eut été la cible de chants racistes.

Ce sont des enfants qui ont entonné ces chants à l'extérieur du complexe Coverciano, qui ont visiblement troublé Balotelli.

Les médias ont pu assister à la session d'entraînement. Quand Balotelli est passé à côté des reporters, on l'a entendu dire: «Seulement à Rome et Florence; les gens sont si stupides».

Alors que la plupart des partisans encourageaient Balotelli, la police s'est approchée de la section d'où provenaient les chants et ils ont rapidement cessé.

Balotelli est né en Sicile de parents immigrés du Ghana. Il a été élevé par une famille d'accueil italienne. Il a fait face à ce genre de chants racistes tout au long de sa carrière professionnelle.