Le Cameroun de Samuel Eto'o s'est qualifié pour sa 7e phase finale de Mondial, en 2014 au Brésil, en battant la Tunisie 4 à 1, dimanche à Yaoundé, rejoignant ainsi deux «géants» africains, le Nigeria et la Côte d'Ivoire, qualifiés dès samedi.

Publié le 17 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Cameroun, qui avait fait match nul 0-0 en Tunisie à l'aller, a mené 2-0 à la pause après des buts de Achille Webo (4e) et Benjamin Moukandjo (30e). En seconde période, Ahmed Akaichi a réduit le score pour la Tunisie, avant un doublé de Jean II Makoun (66e, 86e).

Au stade d'Ahmadou Ahidjo, le nombreux public camerounais n'a pas attendu bien longtemps pour exprimer sa joie. Sur une mauvaise relance de la défense adverse, Webo a intercepté le ballon pour entrer dans la surface de réparation et déclencher un tir croisé sur le montant droit de Ben Cherifia. Le ballon filait au fond du filet. À la demi-heure de jeu, Moukandjo, face au but à l'entrée de la surface, trompait une nouvelle fois le gardien visiteur d'une frappe à ras de terre.

Au retour des vestiaires, les Tunisiens ont cru un court instant pouvoir renverser la situation. Mais la réduction du score par Akaichi (49e), entré après la pause, a vexé les Camerounais qui ont ajouté deux autres buts par le Rennais Jean II Makoun, en 20 minutes.

Makoun a d'abord marqué à la 66e minute de la tête sur un corner. Puis il a signé un doublé plein de sang-froid vingt minutes plus tard, profitant d'un tir d'Éric Maxime Choupo-Moting sur le montant gauche tunisien.

Les Camerounais ont ensuite tranquillement géré la fin de match, et peu avant le coup de sifflet final, le capitaine Samuel Eto'o s'est mis à danser.

En six précédentes participations à la Coupe du monde, le Cameroun, quatre fois champion d'Afrique, a obtenu son meilleur résultat en 1990 en atteignant les quarts de finale.

Absents des deux dernières éditions de la CAN (2012 et 2013), les Lions indomptables avaient disputé leur première Coupe du monde en 1982. Entre 1990 et 2014, le Cameroun n'aura donc manqué qu'une phase finale, le Mondial allemand en 2006.

Les deux derniers billets africains seront attribués mardi. Au Caire, les Black Stars du Ghana, faciles vainqueurs à domicile 6-1 de l'Égypte au match aller, devraient sauf énorme accident, décrocher leur place pour le Mondial, quatre ans après leur quart de finale en Afrique du Sud.

Le match retour entre l'Algérie et le Burkina Faso, mardi à Blida, sera le plus incertain de ces barrages retour, et certainement le plus chaud après la victoire 3-2 du Burkina grâce à deux pénalités accordés aux Étalons.

Si le Ghana et l'Algérie se qualifient, la zone Afrique enverra au Brésil les cinq équipes qui étaient déjà présentes lors de l'édition 2010 en Afrique du Sud.