Le président de la FIFA, Sepp Blatter, estime que le Brésil s'avérera peut-être le mauvais choix à titre d'hôte de la Coupe du monde de 2014 si le tournoi est affecté par des manifestations semblables à celles qu'on a observées à la Coupe des Confédérations, le mois dernier.

Publié le 17 juill. 2013
ASSOCIATED PRESS

Blatter a déclaré à l'agence de presse allemande DPA que «si ça arrive encore, nous devrons nous demander si nous avons pris la mauvaise décision en accordant les droits d'organisation».

Des centaines de milliers de Brésiliens sont descendus dans la rue durant le tournoi préparatoire du mois de juin, en exigeant l'amélioration des services publics et en exprimant leur colère à propos des coûts d'organisation de la Coupe du monde.

Après la Coupe des Confédérations, la FIFA a discuté avec les dirigeants du gouvernement du Brésil. Blatter affirme que l'organisme de régie mondiale du foot est «maintenant consciente que l'an prochain la Coupe du monde ne devrait pas être dérangée», ajoutant qu'il abordera ce dossier avec le président brésilien Dilma Rousseff en septembre.