Aucun partisan de l'Impact n'est entré en transe en apprenant que Jeb Brovsky était l'un des 10 joueurs choisis lors du dernier repêchage d'expansion. Près de 30 matchs plus tard, la perception entourant le natif du Colorado a bien évolué.

Mis à jour le 24 août 2012
Pascal Milano LA PRESSE

Que ce soit sur le côté droit, gauche ou récemment dans l'axe de la défense, Brovsky a abattu un boulot plus qu'honorable. Il y a bien eu quelques rencontres plus difficiles en première moitié de saison, mais il a généralement été à son avantage depuis. Remplaçant au pied levé Hassoun Camara, exclu samedi, il s'est ainsi avéré être l'un des meilleurs Montréalais contre San Jose.

Demandez-lui quel est son rôle favori avec le club et il répond, avec son large sourire habituel, qu'il est heureux d'être un «sans position fixe». Brovsky possède une corde supplémentaire à son arc puisqu'il peut également évoluer en tant que milieu de terrain.

«À gauche, on doit changer sa mentalité alors que dans l'axe, on a davantage d'options de relance et on voit le terrain différemment. À droite, c'est la position à laquelle je deviens petit à petit le plus à l'aise. Le degré d'apport offensif et les directives de l'entraîneur changent de match en match, mais je reste concentré sur ce que j'ai à faire.»

Cette capacité d'adaptation n'est pas un concept inconnu dans l'histoire de l'Impact. Ces dernières saisons, Simon Gatti avait fait de la polyvalence son meilleur atout. La similitude entre les deux hommes a récemment été abordée dans les bureaux du club.

«Jeb, c'est exactement un gars comme Simon, a avancé Mauro Biello, l'entraîneur-adjoint de Jesse Marsch. S'il doit jouer comme arrière central ou sur les côtés, il va se concentrer sur son travail et ne pas dire: «J'ai bien joué à un poste, mais l'entraîneur me change encore de position.» Cela peut nuire au jeu de certains joueurs, mais pas lui.»

La bonne impression générale de ces trois quarts de saison se vérifie également au niveau statistique. On lui prédisait une place sur le banc et, donc, un rôle plus effacé, mais le voilà au cinquième rang de l'Impact au chapitre des minutes jouées (1687 minutes réparties sur 21 matchs).

«Comme Simon, on ne pensait jamais que cela allait être un partant au début de l'année. Puis, en regardant les statistiques à la fin, c'était l'un des gars qui jouaient le plus. Ce genre de joueur donne confiance à l'entraîneur car on sait toujours ce qu'il va nous donner», révèle Biello.

Heureux de sa saison, Brovsky ne pourrait toutefois pas se satisfaire d'une année 2012 sans séries. L'ancien joueur de Vancouver a passé son mercredi soir devant la télévision à regarder les victoires de deux rivaux de l'Impact: DC United et Columbus. Le onze montréalais est désormais à quatre points de la cinquième place - avec trois matchs en plus au compteur -, mais l'espoir de prolonger la saison en novembre existe encore.

«Tout le monde dans ce vestiaire y croit, même si ce n'est plus entre nos mains. La meilleure chose à faire est de prendre un match à la fois et de glaner des points. Nous devons continuer à gagner chez nous évidemment et remporter quelques points à l'extérieur.»

Brovsky est toujours aussi occupé avec son organisme Peace Pandemic dont l'objectif est d'aider, par le biais du soccer, les enfants les moins fortunés dans le monde. Le travail du numéro 25 a touché un partisan montréalais qui lui a généreusement dessiné et imprimé une affiche collée dans les couloirs du Centre sportif Marie-Victorin. Cet hiver, Brovsky planifie un voyage au Guatemala après avoir sillonné l'Inde, en décembre dernier.

Nesta probablement partant

En quittant le terrain du complexe Claude-Robillard, Alessandro Nesta a été accueilli par des dizaines de jeunes partisans en quête d'un autographe ou d'une photographie à conserver. L'Italien s'est patiemment prêté au jeu, d'autant plus qu'il venait de se rassurer en effectuant un entraînement complet.

Blessé au genou depuis près de trois semaines, il devrait même affronter DC United, demain, aux côtés de Matteo Ferrari. «Nous espérons qu'il continue à progresser et qu'il soit OK, a indiqué Jesse Marsch. Je dirais que sa présence est probable, mais pas certaine.»

En se basant sur l'alignement choisi par Marsch, hier, le retour de Nesta devrait être le seul changement par rapport au dernier match.

Rappelons que Hassoun Camara a écopé d'une suspension de deux matchs après son expulsion contre San Jose.