José Mourinho dit passer un «agréable moment» à la tête du Real Madrid, malgré les rapports qui font état de déchirements internes à la suite de la défaite de la semaine dernière contre le FC Barcelone, défaite qui a alimenté le moulin à rumeurs concernant son avenir avec l'équipe.

Publié le 24 janv. 2012
ASSOCIATED PRESS

L'entraîneur portugais a même été critiqué par ceux qui sont habituellement ses plus farouches alliés - les amateurs et les médias madrilènes - depuis cette défaite à domicile de 2-1 en première manche des quarts de finale de la Copa del Rey, mercredi.

Au cours d'une conférence de presse tendue, mardi, un Mourinho de bien mauvais poil a souvent répondu «Je ne sais pas» aux questions des journalistes. Quand on lui a demandé s'il allait quitter le club espagnol à la fin de la saison, il a préféré ne pas répondre.

Mourinho a cependant déclaré que Pepe serait disponible pour la deuxième manche, disputée ce mercredi, s'il n'était pas suspendu pour avoir frappé du pied Lionel Messi, qui était alors au sol.