(Tokyo) La facture totale des Jeux olympiques de Tokyo devrait atteindre environ 13,6 milliards, a déclaré le président et directeur des opérations du comité organisateur, Toshiro Muto, jeudi.

Publié le 24 mars
Stephen Wade Associated Press

Muto a laissé entendre aux journalistes qui l’ont rencontré après une rencontre du comité exécutif que le montant total de la facture pourrait être « un peu plus bas », sans offrir de raison pour expliquer son point de vue. Le comité organisateur sera dissous en juin, et c’est à ce moment qu’un rapport sera dévoilé publiquement.

« Nous analysons chaque petit détail, a confié Muto. Mais il n’existe pas de raison principale pour laquelle je crois que la facture sera légèrement moins élevée. Il n’y a pas d’explication simple. »

Le comité organisateur a indiqué en décembre que la facture totale pour les JO de Tokyo — qui ont été reportés d’un an à cause de la pandémie de coronavirus — serait revue à la baisse d’environ 1,8 milliard par rapport aux prévisions établies à 15,4 milliards un an plus tôt. Cette baisse s’expliquait entre autres à cause d’une réduction de la main-d’œuvre et l’absence des spectateurs dans les gradins.

La facture totale pour la tenue de Jeux olympiques est toujours difficile à obtenir, et il persiste encore aujourd’hui de nombreux débats sur les coûts attribuables spécifiquement au déroulement du plus grand évènement sportif sur la planète. Plusieurs rapports du vérificateur général déposés à l’approche des Jeux de Tokyo suggéraient que les coûts pourraient atteindre le double de ceux anticipés.

Une analyse de l’Université d’Oxford a conclu que les Jeux de Tokyo sont les plus dispendieux de l’histoire olympique.

Mais peu importe le montant total de la facture pour Tokyo, 5,9 milliards seront absorbés par le secteur privé. La balance proviendra des différents paliers du gouvernement japonais.

Muto jure toutefois que ça n’a jamais été un mauvais investissement, car l’expertise acquise à Tokyo servira aux dirigeants de Sapporo, qui comptent déposer leur candidature pour l’obtention des Jeux d’hiver de 2030.