Ils ont tenu bon face à l’ultime poussée des Allemands, qui convoitaient un triplé. L’équipage canadien de Justin Kripps a remporté la médaille de bronze dans l’épreuve de bob à 4 des Jeux de Pékin, samedi.

Mis à jour le 20 février
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

C’était serré au possible. Une course haletante. Le bolide effectuait une trajectoire propre, mais rien n’était joué. Il avait deux centièmes d’avance sur celui des Allemands, mené par Christoph Hafer, puis seulement un centième à un virage de la fin.

En traversant la ligne d’arrivée, le chrono affichait une avance de six centièmes. Justin Kripps, Ryan Sommer, Cam Stones et Benjamin Coakwell montaient sur le podium avec un temps de 3 min 55,09 s, derrière un doublé allemand presqu’assuré à ce moment.

Les membres de leur personnel les ont accueillis au bas de la course. On célébrait et on s’enlaçait.

« Quand vous franchissez le fil d’arrivée, soudainement, vous réalisez toute la pression qui pesait sur vous, a commenté Kripps au terme de l’épreuve. À ce moment-là, c’est incroyable comme sentiment d’accomplissement. »

Hafer a terminé au pied du podium.

C’est une 26e médaille pour le Canada à ces Jeux olympiques.

Justin Kripps monte ainsi sur un deuxième podium olympique, lui qui avait remporté l’or en bob à deux avec Alexander Kopacz à PyeongChang en 2018.

Il était pratiquement impossible de déloger les Allemands pour les deux premières places. Le bobsleigh piloté par Francesco Friedrich est allé chercher une deuxième médaille d’or olympique avec un temps de 3 min 54,30 s, après celle de PyeongChang. Le pilote avait aussi remporté l’or en bob à deux en Corée du Sud, en plus d’être couronné cette année à Pékin.

Il est aussi le quatrième pilote dans l’histoire après l’Américain Billy Fiske (1928, 1932), l’Est-Allemand Meinhard Nehmer (1976, 1980) et Andre Lange (2002, 2006) à s’imposer deux fois de suite dans la catégorie reine du bobsleigh.

Friedrich peut désormais être considéré à 31 ans comme le meilleur pilote de l’histoire avec ses quatre titres olympiques, ses onze sacres planétaires (13 en incluant les titres par équipes), ses neuf victoires au classement général de la Coupe du monde et ses 65 succès sur le circuit mondial.

Le bolide dirigé par l’Allemand Johannes Lochner (3 min 54,67 s) est quant à lui reparti avec l’argent. C’est sa première médaille olympique.

L’autre équipe canadienne, pilotée par Chris Spring et dont fait partie l’ancien des Alouettes Samuel Giguère, a aussi très bien fait. Particulièrement lors de la quatrième manche. Elle leur a permis de gagner quelques rangs pour finalement se classer neuvième. Au bas de la piste, les bobeurs canadiens étaient visiblement très heureux de ce top 10, affichant des sourires et s’exclamant de joie.

Le Canada avait une autre équipe pour les représenter dans cette épreuve, mais elle a été éliminée après la troisième manche. Taylor Austin, Daniel Sunderland, Chris Patrician et Jay Dearborn ont pris le 23e rang.

Avec La Presse Canadienne