La Chine mettra sur pied une équipe de hockey masculin aux Jeux olympiques de Pékin.

Publié le 7 déc. 2021
La Presse Canadienne

La Fédération internationale de hockey sur glace (FIGH) a annoncé mardi que les hôtes avaient reçu le feu vert à l’issue d’une réunion du conseil à Zurich.

« Le conseil a confirmé qu’il maintiendra la décision prise lors du congrès de 2018 de la FIHG d’accorder à l’équipe nationale masculine de la Chine une place qualificative en tant que pays hôte aux Jeux olympiques de Pékin de 2022 », a indiqué la fédération dans un bref communiqué.

La Chine ouvrira le tournoi le 10 février contre les États-Unis avant de jouer contre l’Allemagne le 12 février et le Canada le lendemain pour conclure le tournoi à la ronde dans le groupe A.

Les joueurs de la LNH devraient participer aux Jeux de Pékin après avoir sauté l’évènement de 2018 en Corée du Sud, mais la ligue pourrait toujours se retirer en raison de risques liés à la COVID-19.

La FIHG a déjà reconnu qu’elle avait des inquiétudes concernant la compétitivité de la Chine, mais le président Luc Tardif a déclaré le mois dernier que la fédération ne retirerait pas l’équipe des Jeux olympiques.

Il a ensuite semblé changer d’avis quelques semaines plus tard, déclarant aux journalistes que la FIHG et le Comité international olympique devraient se pencher sur la question. Il avait ajouté que la Norvège pourrait prendre sa place.

L’équipe Kunlun Red Star de la Ligue continentale de hockey (KHL) sert de plateforme pour l’équipe nationale chinoise et elle est utilisée comme baromètre pour les dirigeants internationaux afin d’évaluer le niveau de compétitivité du club chinois.

La plupart des joueurs de l’équipe sont nés en Amérique du Nord mais ont obtenu la citoyenneté chinoise.

L’équipe a une fiche de 9-27-22 cette saison dans la ligue basée en Russie.

La Chine n’a jamais participé à un tournoi olympique de hockey masculin auparavant, mais obtient une place automatique pour 2022 en tant qu’hôte du tournoi.

Le pays a récemment joué dans la quatrième division la plus élevée des championnats du monde de la FIHG en 2019, avant de naturaliser les joueurs nés à l’étranger.