(Tokyo) Les nageuses artistiques canadiennes ont offert une performance inspirée pour leur routine technique, vendredi soir, aux Jeux olympiques de Tokyo, et elles peuvent espérer améliorer leur rang sur l’échiquier mondial.

Marc Delbès La Presse Canadienne

Elles ont récolté 91,4992 points, un record pour elles pour cet exercice, et elles occupent le cinquième rang, mais avec une mince avance devant les Italiennes et les Espagnoles.

Tout se jouera pour la cinquième place lors du programme libre, samedi soir, au Centre aquatique de Tokyo.

Car pour le quatuor de tête, tout semble déjà vu. L’équipe du Comité olympique russe, qui semble indélogeable au sommet depuis que l’épreuve par équipes a été ajoutée au programme olympique en 1996, a récolté 97,2979 points.

La Chine suit un point derrière. Les Ukrainiennes sont sous la menace de l’équipe japonaise au troisième rang, moins d’un point les sépare.

Pour cette routine technique, qui doit inclure cinq éléments obligatoires dans le même ordre pour tout le monde, l’équipe canadienne avait opté pour le thème du hip-hop et du rap. Elle a été développée en collaboration avec Anastasia Ermakova, quadruple championne olympique.

L’équipe canadienne est composée des Québécoises Andrée-Anne Côté, Camille Fiola-Dion, Audrey Joly, Jacqueline Simoneau, Rosalie Boissonneault, des Albertaines Claudia Holzner et Halle Pratt ainsi que de l’Ontarienne Emily Armstrong.

Il s’agit d’une première participation aux JO pour toutes ces athlètes, à l’exception de Simoneau, qui a participé en duo aux Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil.

Le Canada est toujours en quête d’une médaille au concours par équipes depuis les Jeux de Sydney en 2000.