(Tokyo) Novak Djokovic est venu aux Jeux olympiques de Tokyo avec l’œil sur un Grand Chelem doré.

Andrew Dampf La Presse Canadienne

Il quittera le Japon sans médaille et il devra prendre du temps pour se remettre d’une épuisante performance dans des conditions extrêmes qui n’a pas répondu aux attentes.

Djokovic, le favori du tournoi, a perdu son sang-froid, s’en est pris à sa raquette à plusieurs reprises et s’est incliné 6-4, 6-7 (6), 6-3 contre l’Espagnol Pablo Carreño Busta, samedi, dans le match pour l’obtention de la médaille de bronze au tournoi de tennis masculin.

PHOTO MIKE SEGAR, REUTERS

Pablo Carreno

Il s’agissait d’une troisième défaite en deux jours pour Djokovic et ce plus récent revers survenait moins de 24 heures après qu’il eut été battu par l’Allemand Alexander Zverev lors des demi-finales.

Je n’ai pas livré la marchandise hier et aujourd’hui. Mon niveau de jeu a chuté. Aussi en raison de l’épuisement, tant mental que physique. J’ai donné tout ce qui restait dans le réservoir, et ce n’était pas beaucoup.

Novak Djokovic

Plus l’affrontement avançait, plus la frustration de Djokovic était évidente dans ses actions sur le terrain.

Après avoir sauvé une balle de match lors du bris d’égalité en deuxième manche, Djokovic a lancé sa raquette dans les gradins après qu’il eut été incapable de se rendre à une volée gagnante de Carreño Busta lors du premier jeu de la troisième manche.

Quelques jeux plus tard, quand Carreño Busta avait brisé son service pour prendre le contrôle de cette manche ultime, Djokovic a frappé sa raquette contre le poteau maintenant le filet en place. Il a ensuite saisi la raquette amochée et il l’a lancée dans l’espace réservé aux photographes.

PHOTO TIZIANA FABI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Frustré, Novak Djokovic lance sa raquette.

« J’imagine que ça fait partie de qui je suis, a admis Djokovic. Je suis désolé d’avoir envoyé ce genre de message, mais nous sommes tous des êtres humains et il est parfois difficile de contrôler ses émotions. »

Djokovic a reçu un avertissement verbal pour le geste, mais Carreño Busta a semblé questionner l’arbitre en chef à savoir pourquoi le Serbe n’a pas écopé une pénalité d’un point.

Djokovic, qui avait aussi perdu avec sa partenaire serbe Nina Stojanovic lors des demi-finales en double mixte, vendredi, a disputé un total de 16 manches en sept matchs au cours des quatre derniers jours.

PHOTO EDGAR SU, REUTERS

Novak Djokovic a offert une accolade à Pablo Carreno.

Il devait retourner sur le terrain plus tard samedi pour y disputer son dernier match à Tokyo. Lui et Stojanovic devaient se mesurer aux Australiens Ashleigh Barty et John Peers pour l’obtention de la médaille de bronze, mais Djokovic s’est retiré de son match en raison d’une blessure à l’épaule gauche.

« Je suis désolé pour Nina de ne pas jouer, mais mon corps m’a simplement abandonné, a dit Djokovic. J’ai joué sous médication malgré de la douleur incroyable et la fatigue. »

Plus tard samedi, la Suissesse Belinda Bencic a gagné l’or en simple féminin et elle espère faire la même chose en double féminin, dimanche.

PHOTO VINCENZO PINTO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Belinda Bencic

Bencic, classée 12e, a vaincu la Tchèque Marketa Vondrousova 7-5, 2-6, 6-3 pour mettre la main sur un premier titre majeur en carrière.

Bencic et sa compatriote suisse Viktorija Golubic ont rendez-vous avec les favorites Tchèques Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova en finale du double féminin, dimanche.

L’Ukrainienne Elina Svitolina est venue de l’arrière pour vaincre la Kazakhe Elena Rybakina en trois manches de 1-6, 7-6 (5), 6-4, mettant la main sur la médaille de bronze.

PHOTO VINCENZO PINTO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Elina Svitolina

Aussi, les Brésiliennes Laura Pigossi et Luisa Stefani ont eu raison des Russes Veronika Kudermetova et Elena Vesnina pour gagner la médaille de bronze en double féminin.

Entre-temps, Carreño Busta devra patienter avant de recevoir sa médaille de bronze. Ce sera après le duel opposant Zverev au représentant du Comité olympique russe Karen Khachanov. C’était bien sûr le match que Djokovic s’attendait à jouer.

« Je ne regrette pas du tout d’être venu aux Jeux olympiques, a insisté le Serbe. Tout arrive pour une raison et j’ai subi des défaites déchirantes aux Jeux olympiques et dans quelques grands tournois dans ma carrière. Et je sais que ces revers m’ont rendu plus fort. »

Cette année, Djokovic a remporté les Internationaux d’Australie, le tournoi de Roland-Garros et le tournoi de Wimbledon. Il avait besoin d’une médaille d’or olympique en simple et d’un triomphe aux Internationaux des États-Unis pour compléter le Grand Chelem doré.

Les Internationaux des États-Unis se dérouleront dans un mois.