(Tokyo) La sabreuse argentine María Belén Pérez Maurice a vécu lundi une journée contrastée aux Jeux de Tokyo : éliminée dès le premier tour de la compétition, elle a été demandée en mariage devant les caméras de télévision par son compagnon et entraîneur… et a accepté.

Agence France-Presse

La sportive, après ses troisièmes JO sans médaille, répondait, déçue, aux journalistes argentins lorsque son entraîneur Lucas Saucedo est apparu derrière elle, une feuille de papier à la main : « Veux-tu m’épouser ? » Puis de poser un genou à terre.

« Je suis restée sans voix. Je me suis dit : “Oh mon Dieu” », a-t-elle raconté. « Dis-moi oui. Beaucoup de gens nous regardent », lui alors demandé Saucedo, son compagnon depuis 17 ans. L’escrimeuse a ensuite fait oui de la tête, puis a embrassé son prétendant, avant de continuer à répondre, émue, à la presse.

« Nous allons fêter ça en Argentine autour d’un grand asado » (barbecue), une tradition nationale, a-t-elle déclaré.

Lucas Saucedo n’en était pas à son premier essai. En 2010, il avait tenté sa chance lors des Mondiaux de Paris, sans caméras autour d’eux. La réponse avait été moins concluante. « Elle m’avait répondu : “C’est une blague ou quoi ? ” », s’est-il remémoré.