Le Québécois Marc-Antoine Blais-Bélanger a perdu son premier combat d’épée individuelle en escrime face au Chinois Chao Dong aux Jeux olympiques de Tokyo. Un parcours qui a rapidement pris fin au tableau de 64, mais après des préludes inattendus, qui ont fait de la présence olympique une victoire en soi.

Sportcom

Blais-Bélanger s’était qualifié pour les Jeux de Tokyo en vertu d’une victoire de dernière minute aux Championnats de qualification panaméricains qui se sont déroulés en mai dernier à San José, au Costa Rica. Il s’agissait à ce moment-là de sa première compétition en plus d’un an.

L’épéiste de 26 ans espérait tout de même une meilleure journée.

« Ça ne s’est vraiment pas déroulé comme je le voulais. Le début de match m’a fait mal. Je n’ai pas été assez actif et mon adversaire a été capable d’aller chercher quelques touches à ce moment-là. J’ai dû sortir de mon plan de match pour essayer de rattraper le retard, mais c’était trop tard », a-t-il mentionné en entrevue avec Sportcom.

Le Montréalais s’est incliné par la marque de 15-7. Dong avait d’ailleurs les devants 9-3 à la fin de la deuxième période, et malgré une tentative de remontée au troisième tiers, le mal était déjà fait pour Blais-Bélanger.

Chao Dong, tombeur de Blais-Bélanger, s’est ensuite incliné au tour suivant face au Hongrois Gergely Siklosi. Siklosi s’est rendu jusqu’en finale où il a été surpris par le Français Romain Cannone qui remporte la médaille d’or. L’Ukrainien Igor Reizlin complète le podium en épée individuelle.

Même s’il n’a pas obtenu le résultat espéré, l’athlète montréalais se dit extrêmement fier d’avoir eu la chance de combattre aux Jeux olympiques pour la première fois de sa carrière.

C’est un grand accomplissement, ç’a été une très longue route pour me rendre jusqu’ici. Je suis très content d’avoir réalisé un rêve en étant aux Jeux olympiques.

Marc-Antoine Blais-Bélanger

En revenant de Tokyo, Blais-Bélanger affirme qu’il prendra le temps de bien réfléchir à la suite de sa carrière.

« Je ne sais pas encore si je veux continuer jusqu’à Paris en 2024. Je veux voir où j’en suis après les Jeux côté motivation et côté forme physique. On va voir avec les camps d’entraînement et on prendra une décision réfléchie par la suite. »

EN RAFALE

Aviron

Gabrielle Smith et sa coéquipière Jessica Sevick se sont qualifiées pour la finale dans l’épreuve deux de couple en aviron. Les Canadiennes ont terminé deuxièmes de leur groupe en demi-finale grâce à un chrono de 7 minutes 9 secondes.

PHOTO LEAH MILLIS, REUTERS

Gabrielle Smith et Jessica Sevick

La finale aura lieu le mercredi 28 juillet.

Canoë-kayak

Florence Maheu a réussi à se qualifier pour les demi-finales en K-1 après avoir réalisé une première sortie de qualité. Maheu a arrêté le chrono à 114,29 secondes à son premier passage au Centre de slalom de canoë-kayak de Kasai.

PHOTO LUIS ACOSTA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Florence Maheu

La kayakiste de 28 ans n’a pas réussi à améliorer ce temps lors de son deuxième passage. Elle en avait toutefois fait assez pour s’assurer de la 18e position au général.

Les demi-finales et la finale auront lieu le mardi 27 juillet.

Cyclisme sur route

Karol-Ann Canuel a terminé au 16e rang de la course sur route des Jeux olympiques de Tokyo. Elle a franchi le fil d’arrivée 3 heures 55 minutes 5 secondes après le départ de l’épreuve de 137 kilomètres.

La cycliste de 33 ans a obtenu le meilleur résultat parmi les trois Canadiennes qui participaient à la course. Ses compatriotes Alison Jackson et Leah Kirchmann ont respectivement pris le 32e et le 36e rang.

L’Autrichienne Anna Kiesenhofer a mis la main sur la médaille d’or en 3 heures 52 minutes 45 secondes.

Canuel devrait participer à l’épreuve du contre-la-montre le mercredi 28 juillet.

Natation

Après une belle performance en qualification la veille, Katerine Savard n’a pas réussi à poursuivre sur sa lancée et son parcours s’est arrêté en demi-finale au 100 m papillon. Savard a terminé huitième de son groupe après avoir arrêté le chrono à 58,10 secondes.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE


Katerine Savard

Savard tournera maintenant son attention vers les épreuves de relais.

L’Ontarienne Margaret MacNeil s’est quant à elle qualifiée pour la finale du 100 m papillon qui se tiendra le mardi 27 juillet.

Sports équestres

Dans le concours de dressage, Brittany Fraser-Beaulieu et son cheval All In ont reçu la note de 717,66 %. Ce pointage place Fraser-Beaulieu en quatrième position de son groupe.

PHOTO ALKIS KONSTANTINIDIS, REUTERS

Brittany Fraser-Beaulieu

Elle rate également le repêchage par une seule position alors que six autres athlètes et leur cheval pouvaient obtenir un billet pour la finale du grand prix individuel même s’ils ne terminaient pas dans les deux premiers de leur groupe.

Le Canada ne serait également pas qualifié pour le grand prix spécial prévu pour le mardi 27 juillet.