(Fukushima) Les vétéranes de l’équipe canadienne de softball sont arrivées à Tokyo avec un sentiment de travail inachevé qui les torture depuis 13 ans.

La Presse Canadienne

Mercredi, en ouverture du tournoi olympique contre l’équipe mexicaine, l’une d’elles a sonné la charge en attaque pour marquer le retour de leur discipline au plus grand rendez-vous sportif de la planète. Jennifer Salling a produit deux points grâce à une performance de deux coups sûrs en deux présences au bâton, incluant un coup de circuit. Elle a également soutiré deux buts sur balles.

À ses côtés, une jeune coéquipière a fait son entrée sous les feux de la rampe en continuant d’écrire l’une des plus belles histoires de résilience des Jeux de Tokyo. La lanceuse Sara Groenewegen n’a rien donné aux Mexicaines avec quatre manches parfaites permettant à l’équipe de l’emporter 4-0.

Salling est l’une des quatre joueuses canadiennes ayant fait partie de l’équipe lors de la dernière présence du softball à Pékin, en 2008. Les Canadiennes avaient dû se contenter d’une douloureuse quatrième place, à la suite d’une défaite crève-cœur contre l’Australie.

L’athlète de 34 ans, de Port Coquitlam, en Colombie-Britannique, B. C., ainsi que ses coéquipières Kaleigh Rafter, Danielle Lawrie et Lauren Regula cherchent à effacer ce douloureux souvenir alors qu’elles en sont à la fin de leur carrière.

De son côté, la jeune Groenewegen a tout simplement été dominante avec trois retraits sur des prises et un seul but sur balles à sa toute première participation olympique. Un exploit d’autant plus impressionnant qu’elle a passé dix jours dans un coma artificiel il y a à peine trois ans après avoir contracté la Légionellose.

Compte tenu du fait que les médecins ne lui donnaient que 3 % de chances de survivre au moment de son hospitalisation, on peut facilement dire que ce premier départ olympique de l’athlète de 26 ans de Surrey, en Colombie-Britannique, était près de la perfection.

Les deux autres points du Canada, classé troisième au monde, ont été produits par Kaleigh Rafter et Kelsey Harshman.

Dans le camp mexicain, Dallas Escobedo a accordé quatre points sur sept coups sûrs et quatre buts sur balles encaissant la défaite à l’occasion du tout premier match de son pays en softball aux JO. Le Mexique est classé 5e.

Le tournoi de softball donnait le coup d’envoi aux Jeux de Tokyo dont l’ouverture officielle n’est prévue que vendredi au moment de la grande cérémonie. Plus tôt dans la journée, le Japon, classé 2e, a écrasé l’Australie au compte de 8-1.

Puis, l’équipe favorite, les États-Unis, a vaincu l’Italie 2-0.

Le Canada, qui n’a jamais remporté de médaille en softball en quatre participations, de 1996 à 2008, doit maintenant se préparer à affronter les favorites, les Américaines, ce soir à 20 h.

Dès la première manche

Le Canada n’a pas perdu de temps pour se mettre en marche à Tokyo. Dès la première manche, des simples de Rafter et Salling ont permis de produire un point chacun pour prendre l’avance. Le Mexique a tout de même réussi à se sortir du pétrin et éviter plus de dommages alors que les buts étaient remplis.

Salling a ensuite augmenté l’avance canadienne à 3-0 avec un circuit en solo au champ droit en troisième manche. Larissa Franklin a complété le travail en attaque en quatrième manche en poussant Victoria Hayward au marbre avec un simple.

Jenna Caira a accordé un premier coup sûr aux Mexicaines en relève en cinquième manche, puis Lawrie a lancé les deux dernières manches pour protéger l’avance de l’équipe.

Au terme du tournoi à la ronde, les quatre meilleures équipes joueront pour une médaille. Les deux premières positions vont s’affronter pour l’or et l’argent alors que les positions 3 et 4 vont se disputer la médaille de bronze.

Les deux premiers jours de compétition du tournoi de softball se déroulent au stade de baseball Fukushima Azuma, situé à environ 240 kilomètres du village olympique de Tokyo et à environ 65 kilomètres de l’endroit où un séisme et un tsunami ont tué 18 000 personnes et causé une catastrophe dans une centrale nucléaire en 2011.

La suite du tournoi de softball se déroulera à Yokohama, tout juste à côté de Tokyo.