Pour vous permettre d'y voir un peu plus clair sur ce qui se trame dans les coulisses à moins d'une semaine du repêchage de la LNH, qui se tiendra vendredi, La Presse vous présente chaque jour, par division, la liste des directeurs du recrutement de chaque club, un bref aperçu de leur travail et les besoins de chaque équipe. Aujourd'hui: la division Atlantique.

Mathias Brunet LA PRESSE

DEVILS DU NEW JERSEY

David Conte

Non seulement Conte est-il responsable du recrutement chez les Devils depuis des décennies, mais il est aussi le conseiller et confident du DG Lou Lamoriello. Les Devils sont compétitifs d'une année à l'autre grâce à un système de jeu efficace et un gardien, Martin Brodeur, dominant, mais aussi à d'excellents choix au repêchage. Zach Parise et Travis Zajac sont les plus récents. Mais il y a aussi eu Brian Gionta, Scott Gomez, Patrik Elias, Sheldon Souray, Steve Sullivan, Willie Mitchell, Petr Sykora, Brendan Morrison, Scott Niedermayer, Brian Rolston et, évidemment, Brodeur. Les Devils doivent commencer à penser à repêcher un bon jeune gardien pour remplacer Brodeur et à la ligne bleue, à part Merrill, il n'y a pas beaucoup de jeunes défenseurs offensifs de talent dans l'organisation.

ISLANDERS DE NEW YORK

Tony Feltrin

Responsable du repêchage chez les Islanders depuis 10 ans, Feltrin a réussi plusieurs bons coups. Mais des mauvais aussi, comme des choix de première ronde gaspillés avec Ryan O'Marra, Petteri Nokelainen et Robert Nilsson, sans pour autant trouver de perles dans les rondes suivantes, à part peut-être Blake Comeau. Mais ça s'est amélioré récemment; John Tavares, Kyle Okposo, Josh Bailey et Nino Neiderreiter forment un noyau de jeunes intéressants. Le DG Garth Snow a donné à Feltrin beaucoup de choix dans les deux premières rondes au cours des dernières années. Cette année, les Islanders repêchent cinquièmes. Ils finiront bien par être meilleurs...

RANGERS DE NEW YORK

Gordie Clarke

Clarke fait du bon travail depuis son arrivée en 2006. Certains de ses choix ont déjà atteint la LNH et ont un impact, dont Derek Stepan, Michael Del Zotto et Artem Anisimov. Son prédécesseur avait préparé la table en repêchant Marc Staal en 2005 ainsi que Brandon Dubinsky et Ryan Callahan en 2004. De sorte que les Rangers possèdent un beau noyau de jeunes. On se demande par contre à quoi Clarke a pensé en juin dernier lorsqu'il a boudé le défenseur offensif Cam Fowler ou même le centre Jaden Schwartz pour leur préférer le robuste Dylan McIlrath. Les Rangers ne font pas de discrimination et pigent un peu partout, au Canada, aux États-Unis et même en Russie. La mort d'Alexei Cherepanov les a privés d'un bon jeune attaquant offensif. Il leur manque justement du punch à l'attaque parmi les espoirs en relève.

FLYERS DE PHILADELPHIE

Chris Pryor

Promu par le DG Paul Holmgren en décembre 2006, Pryor sert de pont entre le directeur général et l'équipe de recruteurs. Dès son premier repêchage, en 2007, Pryor (qui travaille pour l'organisation depuis 2007) et son équipe ont jeté leur dévolu sur James vanRiemsdyk au deuxième rang et celui-ci commence finalement à répondre aux attentes. Leur premier choix l'année suivante, Luca Sbisa, a servi d'appât dans l'échange de Chris Pronger. En 2009 et 2010, les Flyers n'ont pas repêché avant la troisième ronde et la situation se répète cette année. Dans ces circonstances, il est difficile de demander aux recruteurs de renflouer les coffres d'espoirs de premier plan. À long terme, ces trois années sans choix dans les deux premières rondes feront mal.

PENGUINS DE PITTSBURGH

Jay Heinbuck

Avec les Penguins depuis cinq ans, Heinbuck était auparavant le responsable du recrutement des Islanders sur le territoire américain. Il a aussi longtemps dirigé une équipe dans la NCAA. Heinbuck n'a encore rien de spectaculaire à offrir, si ce n'est Jordan Staal au deuxième rang, mais était-ce vraiment le meilleur choix parmi Jonathan Toews, Nicklas Backstrom et lui? Pittsburgh s'est tourné vers Angelo Esposito en 2007 et n'avait pas de choix dans les trois premières rondes en 2008. Il faudra voir comment les jeunes repêchés dans les deux dernières années s'épanouiront. Il manque cruellement de bons jeunes ailiers parmi les espoirs, ainsi que de défenseurs. Heinbuck a des choses à prouver.