(Vancouver) Jake Virtanen, un ancien attaquant des Canucks de Vancouver, fait face à une accusation d’agression sexuelle à la suite d’une enquête policière.

Publié le 27 janvier
La Presse Canadienne

Les autorités policières de Vancouver ont confirmé jeudi que le Service des poursuites de la Colombie-Britannique a approuvé un chef d’accusation d’agression sexuelle contre Virtanen en lien avec un incident qui est survenu le 26 septembre 2017, au moment où il jouait avec les Canucks.

La police a lancé une enquête en mai 2021 après qu’une femme de 23 ans eut déposé une plainte.

Les autorités policières ont indiqué que Virtanen, qui évolue avec le Spartak de Moscou dans la Ligue continentale de hockey, un circuit basé en Russie, n’est pas actuellement en détention.

Il doit comparaître en cour provinciale à Vancouver le 10 février.

Le prochain match du Spartak aura lieu le 22 février.

Sélectionné par les Canucks au sixième rang du repêchage de la LNH de 2014, Virtanen a récolté 55 buts et 100 points en 317 parties avec l’équipe.

Âgé de 25 ans et originaire d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, Virtanen a été mis en congé en mai 2021 par les Canucks après la révélation des allégations. Les Canucks ont racheté son contrat le mois suivant.

Des documents judiciaires déposés en juin 2021 montrent que Virtanen a nié des allégations selon lesquelles il avait agressé sexuellement la jeune femme.

Une poursuite civile déposée à Kelowna, en Colombie-Britannique, le mois précédent, alléguait que Virtanen avait emmené la femme dans un hôtel de West Vancouver en septembre 2017 et l’avait agressée alors qu’elle avait dit non à plusieurs reprises et l’avait supplié d’arrêter.

Virtanen a nié l’allégation dans une réponse déposée le 1er juin 2021, affirmant que les deux personnes ont eu des relations sexuelles consensuelles. Il a aussi nié que la femme « a exprimé toute indication, verbale ou physique, qu’elle ne voulait pas s’engager dans une activité physique. »

Les allégations n’ont pas été testées au tribunal.

Virtanen a demandé à l’époque que la poursuite soit rejetée et que le tribunal lui accorde des frais spéciaux, en raison de la nature des allégations.