Depuis qu’il est passé chez les pros de la LNH, Samuel Montembeault n’a jamais été habitué aux grosses charges de travail. Mais cela est en train de changer.

Publié le 21 janvier
Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Cela est en train de changer parce que Carey Price n’est pas là, toujours ralenti par une blessure à un genou, et parce que Jake Allen, blessé, ne sera pas là lui non plus pour les huit prochaines semaines à tout le moins.

Ça laisse donc le champ libre, enfin presque, à ce gardien de 25 ans, acquis un peu en panique au mois d’octobre, sur le marché du ballottage.

« C’est nouveau pour moi, ça fait longtemps que je n’ai pas été un gardien numéro un », a répondu Montembeault vendredi.

Je n’ai pas eu ce rôle depuis les rangs juniors. Même quand je jouais dans la Ligue américaine, souvent, on était plus dans une situation d’alternance.

Samuel Montembeault

Ce ne sera pas lui devant le filet du Canadien, samedi à Denver, mais on peut comprendre l’entraîneur Dominique Ducharme de lui accorder un peu de repos.

C’est que Montembeault a permis au Canadien de récolter trois points à ses deux derniers matchs, et il l’a fait de manière éclatante à la suite de solides performances ; en tout, 97 arrêts sur 104 tirs lors de ces deux rencontres, face aux Stars de Dallas et aux Golden Knights de Vegas.

PHOTO STEPHEN R. SYLVANIE, USA TODAY SPORTS

Samuel Montembeault a reçu 53 tirs jeudi, à Vegas

C’est un bon moment pour rappeler que le gardien québécois, avec son match de 49 arrêts jeudi soir à Las Vegas, s’est placé au cinquième rang des gardiens de l’histoire du CH au palmarès du plus grand nombre d’arrêts dans un même match, derrière Wayne Thomas (53 arrêts lors d’une partie en 1974), Carey Price (53 en 2009), Jacques Plante (52 en 1955) et Antti Niemi (52 en 2019).

Aussi, avec ce 16e départ en saison, celui qui porte le numéro 35 se retrouve avec une charge de travail inusitée, lui qui avait connu des saisons modestes de seulement 11 et 14 matchs chez les Panthers de la Floride, l’équipe qui l’avait repêché en 2015 avec un choix de troisième tour.

« Je suis vraiment content, c’est un beau défi pour moi, a-t-il ajouté vendredi. C’est la première fois depuis le début de ma carrière dans la LNH que j’ai la chance de disputer plusieurs matchs consécutifs. J’avais hâte d’avoir cette occasion et de saisir ma chance. »

Cela ne risque pas de changer dans le futur immédiat. C’est Cayden Primeau qui affrontera l’Avalanche, samedi au Colorado, mais on peut présumer que le filet du CH sera celui de Montembeault dans le futur immédiat.

« Obtenir du succès comme il le fait, c’est bon pour la confiance, a expliqué Dominique Ducharme. Mais aussi, c’est l’importance d’avoir un plan quand tu arrives devant le filet. Le fait de jouer avec constance et de jouer selon les situations, ça donne des points de repère. »

Notons par ailleurs que cinq joueurs, soit Montembeault, Jonathan Drouin, Josh Anderson, David Savard et Jeff Petry, n’ont pas pris part à l’entraînement de vendredi au Colorado, selon ce qu’a fait savoir le Canadien. Dominique Ducharme a toutefois tenu à dire qu’il avait bon espoir de pouvoir miser sur tous ces joueurs dans la formation au moment d’amorcer la rencontre de samedi.

Un capitaine pour la saison prochaine

Le Canadien n’a pas de capitaine cette saison, mais cette situation est appelée à changer la saison prochaine. Ainsi, le nouveau directeur général, Kent Hughes, a fait savoir au réseau TSN que le Canadien allait avoir un capitaine lors de la prochaine saison. Rappelons que le C n’a été cousu sur aucun chandail cette saison en l’absence de Shea Weber.