La Ligue nationale de hockey féminin (NWHL) n’est plus. Il faut maintenant parler de la Fédération première de hockey (FPH).

John Wawrow Associated Press

La première ligue professionnelle de hockey féminin en Amérique du Nord à verser un salaire à ses joueuses a adopté le nouveau nom mardi. Le changement de nom, qui survient à la septième d’existence du circuit, fait partie de l’adoption d’une nouvelle image qui souhaite refléter les modifications apportées à sa direction, en plus de l’influx de nouveaux propriétaires privés.

La décision de changer de nom permet également à la fédération de six clubs de retirer la référence au genre dans son appellation. Elle souhaite également montrer plus de respect à la diversité de son bassin de joueuses et de partisans.

La nouvelle saison se mettra en branle le 6 novembre. Le logo de la nouvelle fédération sera noir et blanc. Trois étoiles y forment une couronne au-dessus des initiales « PHF » ou « FPH » en français.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

C’est d’ailleurs en vue de l’arrivée prévue, pour la saison 2022-23, que la ligue a aussi présenté sa nouvelle image de marque en français, mardi.

Il s’agit du plus récent changement apporté au cours de la dernière année par le circuit qui cherche à accéder à la stabilité financière et à se défaire du modèle d’entreprise émergente prôné par la fondatrice et ex-commissaire Dani Rylan Kearney.

La FPH a actuellement des équipes à Boston, Toronto, Monmouth Junction (New Jersey), St. Paul (Minnesota), Danbury (Connecticut) et Buffalo.