Le Québécois de 22 ans Pierre-Olivier Joseph n’a pas encore joué une saison complète dans la Ligue nationale de hockey qu’il s’implique déjà au sein de la communauté de Pittsburgh.

Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Le jeune défenseur a fait un aller-retour à Pittsburgh, au début du mois d’août, afin de surprendre les jeunes de l’académie Willie O’Ree. Nommée en l’honneur du premier joueur noir de la LNH, elle a été mise sur pied plus tôt cette saison et vise à offrir des occasions de formation, de socialisation et de mentorat gratuites aux jeunes hockeyeurs de couleur de 10 à 18 ans.

« C’était vraiment le fun », a-t-il lancé d’entrée de jeu lors de sa rencontre avec La Presse dans le cadre de la Classique Kevin Raphael au profit de Leucan, le 7 août.

« J’ai fait un in and out [à Pittsburgh] de 30 heures juste pour ça, a-t-il poursuivi. C’est quelque chose qui est venu me chercher. Ça fait longtemps que je parlais avec l’organisation pour ça. On m’a demandé si je voulais y aller et ça ne m’a même pas pris deux secondes [pour répondre]. Je voulais y aller. »

Le Chamblyen a pris le temps de patiner avec les jeunes et de répondre à leurs questions, qui portaient principalement sur son parcours en tant que hockeyeur de couleur. « C’était vraiment des jeunes avec de beaux avenirs », a-t-il laissé entendre.

« C’est une belle expérience, ça m’a fait plaisir et j’espère continuer à faire ce genre de choses là à Pittsburgh », a-t-il ajouté, visiblement ravi de sa décision de s’y rendre.

Aussi présent à la Classique Kevin Raphael, le frère de Pierre-Olivier, l’attaquant du Lightning de Tampa Bay Mathieu Joseph, a souligné l’implication du cadet de la famille.

« Il est comme ça, mon frère, a-t-il dit en souriant. C’est quelqu’un de généreux, qui prend du temps pour les autres. C’est une belle cause, je pense que c’est important. […] Quand on peut avoir un impact sur les jeunes pour le futur, c’est évident qu’on est partants. »

Un petit avant-goût de la LNH

Après une saison avec le club-école des Penguins en 2019-2020, Pierre-Olivier Joseph a fait ses débuts dans la Ligue nationale le 22 janvier dernier. Il a disputé 15 autres rencontres par la suite jusqu’à la fin du mois de février, réussissant à amasser cinq points, avant d’être renvoyé dans les mineures.

« C’était vraiment le fun ! s’est-il exclamé au sujet de sa première expérience dans le circuit Bettman. Juste de pouvoir être dans une belle organisation comme ça avec de bons joueurs, des joueurs qui vont être au Temple de la renommée plus tard… Je suis vraiment choyé de pouvoir être avec eux. J’ai tellement appris en peu de temps. »

Ç’a été une saison assez bizarre avec la COVID-19 et tout, mais je ne pouvais pas mieux demander. J’ai eu du plaisir, j’ai pris de l’expérience, j’ai eu un petit avant-goût de ce qu’est la grande LNH, mais c’est sûr que j’en veux plus et j’espère rester là pour les prochaines années.

Pierre-Olivier Joseph

Pour son premier passage dans le grand club, il a pu bénéficier des conseils et de l’appui du défenseur québécois Kris Letang, vétéran de 15 saisons à Pittsburgh.

« Il m’a vraiment pris sous son aile cette année, ce qui m’a vraiment fait du bien. C’est quelqu’un qui est important pour moi », a-t-il laissé entendre.

Pas trop d’attentes

Après son passage avec les Penguins, l’arrière de 6 pi 2 po a récolté 13 points en 23 matchs dans la Ligue américaine, ce qui correspond presque à sa production de la saison dernière, en 29 matchs de moins.

Les camps d’entraînement de la LNH approchent déjà à grands pas, et Joseph est l’un des meilleurs espoirs des Penguins à la ligne bleue. Même si, naturellement, il espère faire sa place dans l’alignement, le jeune homme tente de ne pas se faire trop d’attentes.

« J’essaie d’arriver là le plus prêt possible pour mettre le choix dans les mains de l’organisation plus que dans les miennes. Mais c’est sûr que j’essaie de travailler le plus fort possible pour être prêt et leur montrer qu’ils ont fait le bon choix de venir me chercher. »

À écouter parler son grand frère, qui a remporté sa deuxième Coupe Stanley d’affilée en juillet, on ne tardera pas à voir le plus jeune faire sa place dans la grande ligue…

C’est un bon joueur de hockey qui est très intelligent. Je sais qu’il a bien fait à Pittsburgh l’an passé, je pense qu’il a donné une bonne impression, donc pour lui, ça va juste être d’arriver en très bonne forme, donner tout ce qu’il a et performer quand il va avoir un peu de pression.

Mathieu Joseph

« Je ne suis pas inquiet pour lui. C’est encore un jeune joueur, il va apprendre dans les prochaines années, mais je pense qu’il va être capable de s’établir bientôt dans la Ligue nationale en tant que bon joueur », a-t-il conclu.