(New York) Au bout du compte, ce n’est pas Marc Bergevin qui a été élu le directeur général de l’année dans la Ligue nationale de hockey.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Cet honneur est plutôt revenu à Lou Lamoriello, le directeur général des Islanders de New York, qui a reçu la faveur d'un panel composé des autres DG de la LNH, de dirigeants du circuit et de membres des médias.

Ainsi, Lamoriello a fini au premier rang dans cette course, avec 104 points au scrutin final, devant Bergevin (79 points), et devant Bill Zito, le directeur général des Panthers de la Floride (45 points). Mince consolation pour Bergevin : c’est toutefois lui qui a récolté le plus de votes de première place, avec 13, contre 12 pour Lamoriello.

Il convient ici de rappeler que ce vote est tenu en fonction du travail accompli lors de la saison. Les résultats des équipes concernées en séries ne sont pas un facteur de décision, bien que le vote ait été comptabilisé après le 2e tour des séries.

Le triomphe de Lamoriello en est peut-être un de réputation, d’une certaine façon ; il a bâti des équipes championnes, jadis, au New Jersey, et son passage à Toronto a été marqué par un changement de culture pour le mieux, avec des victoires qui ont suivi.

Avec les Islanders, Lamoriello a opéré une métamorphose spectaculaire. Suite à la perte du capitaine Anders Lee cette saison, Lamoriello a obtenu Kyle Palmieri et le vétéran Travis Zajac, deux décisions qui ont permis aux Islanders de prendre part aux séries cette saison. À noter que c’est la première fois qu’un DG réussit à obtenir le titre de DG de l’année à deux reprises. Lamoriello avait aussi hérité de ce titre l’an passé.

Les partisans du Canadien feront remarquer, sans doute avec justesse, que Bergevin aurait très bien pu être choisi. Plusieurs de ses décisions ont eu un impact direct sur le rendement du club cette saison, à commencer par les acquisitions des attaquants Josh Anderson et Tyler Toffoli. L’acquisition du gardien réserviste Jake Allen est aussi digne de mention.

En ce qui concerne Bill Zito, ses Panthers ont aussi surpris cette saison, en particulier grâce à quelques-unes de ses bonnes décisions. Zito a ajouté pas moins de six nouveaux joueurs à son club lors de la saison morte, et il a aussi obtenu Sam Bennett avant la date limite des échanges.

Le trophée Jim-Gregory, remis annuellement au meilleur DG de la LNH, a été créé en 2010.