Le Canadien vient d’affronter deux équipes où la différence entre les têtes d’affiche et les joueurs de soutien était assez nette. Chez les Golden Knights de Vegas ? Ce n’est pas aussi clair. Marc-André Fleury est la tête d’affiche depuis le premier jour, mais même lui a dû partager le travail avec Robin Lehner. Le directeur général des Knights, Kelly McCrimmon, s’est adressé aux médias vendredi, et en l’écoutant, on a compris en quoi son équipe était complète.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

Mark Stone

Mark Stone

Attaquant

Acquis des Sénateurs le 25 février 2019, contre Erik Brannstrom, Oscar Lindberg et un choix de deuxième tour en 2020

À tout seigneur tout honneur. C’est pour Mark Stone que McCrimmon a eu les propos les plus convaincants : « En l’obtenant, on est passés d’une équipe sympathique à une équipe d’aspirants. » L’ancien des Sénateurs vient de disputer sa deuxième saison complète au Nevada. C’est vendredi, jour du troisième match, qu’il saura s’il aura son nom sur le trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif. Il fait partie des trois finalistes pour la deuxième fois de sa carrière. Quand Stone était sur la patinoire à cinq contre cinq, les Golden Knights ont inscrit 49 buts et en ont accordé 27. En séries, ses statistiques ne sont pas renversantes (8 points en 13 matchs), mais il a enfilé le but gagnant en prolongation dans le cinquième match contre l’Avalanche, pour permettre aux siens de prendre une avance de 3-2.

Max Pacioretty

PHOTO JOHN LOCHER, ASSOCIATED PRESS

Max Pacioretty

Attaquant

Acquis du Canadien le 10 septembre 2018, contre Tomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de deuxième tour en 2019

Grand cas a été fait, particulièrement lors de l’an 1, du bon coup réalisé par Marc Bergevin en échangeant son capitaine d’alors contre Tatar et le prometteur Suzuki. Après une première saison plus difficile, Pacioretty a totalisé 117 points en 119 matchs à ses deux dernières saisons. Ses 56 buts, au cours de cette période, lui valent le 10e rang dans la LNH. C’est un but de moins que Brad Marchand, mais un de plus que Nathan MacKinnon, des joueurs qui obtiennent toutefois davantage de passes. « On a obtenu un marqueur éprouvé, qui l’est depuis longtemps. Regarde ses buts, ça se compare à ceux de vedettes », a souligné McCrimmon. Rétabli d’une blessure qui lui a fait rater quatre semaines, il compte déjà huit points (quatre buts, quatre passes) en sept matchs au cours des séries.

Jonathan Marchessault

PHOTO DAVID BECKER, ASSOCIATED PRESS

Jonathan Marchessault (81)

Attaquant

Acquis des Panthers au repêchage d’expansion

Marchessault est l’un des 11 membres des Golden Knights qui sont encore là après avoir disputé au moins un match lors de la saison inaugurale de l’équipe. Très constant, il a offert des campagnes de 27, 25, 22 et 18 buts (en 66 et en 55 matchs dans les deux derniers cas) depuis son arrivée à Vegas. McCrimmon évoquait les joueurs capables de « saisir le moment », et estimait qu’en avoir suffisamment était un gage de profondeur. « Dans la dernière série, c’était souvent Marchessault », a observé McCrimmon. Il n’a pas tort. Le Québécois totalise déjà six buts dans ces séries : un dans une victoire de 3-1, deux autres dans deux victoires de 3-2, et un tour du chapeau dans un triomphe de 5-1. Bref, son équipe montre une fiche de 4-0 quand il marque.

Mattias Janmark

PHOTO JOE BUGLEWICZ, ASSOCIATED PRESS

Mattias Janmark

Attaquant

Acquis des Blackhawks (par les Sharks) dans une transaction à trois équipes contre un choix de cinquième tour en 2022

On a beaucoup parlé des acquisitions à bas prix de Bergevin, mais son homologue de Vegas a réussi une belle prise ce printemps. Celui que l’on pourrait affectueusement surnommer Jean-Marc (la comprenez-vous ?) a toujours eu des statistiques comparables à celles d’Artturi Lehkonen, mais l’écart entre les deux s’est accentué cette saison, en faveur de Janmark. Le Suédois symbolise la fameuse profondeur que chaque équipe recherche. « On avait besoin d’un attaquant de plus pour nos trois premiers trios, a expliqué McCrimmon. Dans le septième match contre le Minnesota, il a réussi un tour du chapeau. Dans le cinquième match contre Colorado, c’est lui qui a intercepté un jeu, la rondelle est allée à Nicolas Roy, puis à Alex Tuch, et on a marqué un gros but pour se rapprocher à 2-1. On a des vedettes, mais on a aussi de la profondeur. »

Alex Pietrangelo

PHOTO ISAIAH J. DOWNING, USA TODAY SPORTS

Alex Pietrangelo

Défenseur

Acquis comme joueur autonome le 12 octobre 2020

Le « meilleur joueur » des Golden Knights dans la dernière série, selon leur DG. On a souvent parlé des six anciens gagnants de la Coupe Stanley chez le Canadien ; Pietrangelo est l’un des quatre anciens champions à Vegas. « Il a été capitaine d’une équipe championne », a ajouté McCrimmon, au sujet du rôle de Pietrangelo avec les Blues en 2019. Avec 23 points en 41 matchs, il a offert une production offensive légèrement inférieure à son rythme de croisière des dernières années. Il compte toutefois déjà 8 points en 13 sorties en séries, et comme en saison, il demeure le joueur le plus utilisé des siens, à hauteur de 24 minutes par match. Comme Nicklas Lidstrom à une autre époque, il est un maître pour reprendre la rondelle sans servir de mise en échec ; il en a seulement distribué 28 cette saison.

Marc-André Fleury

PHOTO ISAAC BREKKEN, ASSOCIATED PRESS

Marc-André Fleury

Gardien

Acquis des Penguins au repêchage d’expansion

Fleury a été crucial dans la poussée de son équipe jusqu’en finale en 2018, et il semble que ce soit cette version de Fleury ce printemps. Sa fiche : 8-4, une moyenne de 1,91 et une efficacité de ,923. On s’explique encore mal la décision de Peter DeBoer de lui avoir préféré Robin Lehner dans le premier match contre l’Avalanche, mais la défaite de 7-1 a sans doute réglé la question. Notons que les Golden Knights occupent le troisième rang dans la LNH pour l’argent consacré aux gardiens (12,8 millions de dollars), derrière le Canadien et les Panthers. « En séries, il n’y a pas de ces matchs où tu vas seulement accorder 20 tirs et 3 ou 4 chances. C’est pourquoi ces joueurs changent la donne. Jeudi, Fleury a fait deux arrêts sur une même présence, dont un contre Valeri Nichushkin. Dans mes notes, je n’ai pas écrit “bel arrêt” ; j’ai écrit “tournant du match”. »

Le septième joueur : la foule !

Impossible d’éviter le sujet, surtout dans le contexte où l’on joue pratiquement à guichets fermés à Vegas. De 8000 spectateurs au début des séries, les Golden Knights ont ensuite accueilli 12 000 amateurs, puis plus de 18 000 lors des deux derniers matchs à domicile. Vegas montre une fiche de 5-2 à domicile depuis le début des séries. En saison, les Knights ont montré une fiche largement supérieure à la maison (21-5-2, ,786) qu’à l’étranger (19-9-0, ,679). Il faudra maintenant voir si les joueurs du CH seront intimidés par la foule de Vegas, ou s’ils seront au contraire galvanisés de jouer devant plus de 2500 spectateurs pour la première fois en 15 mois.