Le Canadien a annoncé lundi matin avoir cédé Ryan Poehling et Cale Fleury au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

A priori, la mesure est d’abord administrative, puisque les deux joueurs faisaient partie de l’escouade de réserve du Tricolore. Même s’ils s’entraînaient avec le reste de l’équipe, leurs salaires n’étaient pas comptabilisés sur la masse salariale du CH.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Cale Fleury tente de contrer Jonathan Drouin

Concrètement, ils se rapporteront dorénavant au groupe de joueurs du Rocket. Le club-école du Canadien est à l’entraînement depuis quelques semaines, et ce, bien que la date de reprise n’ait pas encore été confirmée dans la division canadienne de la Ligue américaine. Leur renvoi laisse présager qu’une annonce est imminente à ce sujet.

Avec ces mouvements de personnel, l’escouade de réserve montréalaise ne compte plus que deux joueurs, soit l’attaquant Michael Frolik et le gardien Charlie Lindgren. Corey Perry, dont la présence avec l’équipe principale est attribuable à un rappel d’urgence, les y rejoindra si Joel Armia revient au jeu cette semaine. Armia était d’ailleurs à l’entraînement lundi matin.

La proximité géographique du Canadien avec son club-école – ils partagent d’ailleurs le même aréna cette saison – facilite grandement les mouvements de personnel entre les deux entités, encore davantage pendant la pandémie de COVID-19.

Dans un message-texte, un porte-parole du CH a rappelé que les joueurs du Rocket, comme ceux du CH, subissent quotidiennement des tests de dépistage. Les membres de leur famille s’y prêtent quant à eux chaque semaine.

En outre, les transferts entre les équipes n’impliquent pas de changement de région ni de déplacement par un mode de transport « commercial » (avion, train…), et les deux groupes « sont assujettis au même protocole de la LNH, approuvé par le gouvernement », nous écrit-on. Par contre, on précise tenter de « minimiser » les échanges entre les deux groupes, sauf lorsque « nécessaire ». Il s’agit d’ailleurs de la première situation du genre cette saison chez le Tricolore.

Armia retrouve ses coéquipiers à l’entraînement

L’attaquant Joel Armia s’est entraîné avec ses coéquipiers pour une première fois depuis qu’il a subi une commotion cérébrale, le 21 janvier, face aux Canucks, à Vancouver.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Joel Armia

Armia portait un chandail bleu pâle, lundi matin, signe qu’il faisait partie des attaquants en surplus.

L’entraîneur-chef Claude Julien avait indiqué samedi qu’Armia n’avait pas patiné au cours des jours précédents en raison de symptômes grippaux.

Armia a subi une commotion cérébrale lorsqu’il a été atteint à la tête par une mise en échec du défenseur Tyler Myers des Canucks lors d’une éventuelle victoire de 7-3 du Canadien. Myers avait été expulsé de la rencontre pour son geste, mais n’a pas été suspendu par le Département de la sécurité des joueurs.

En cinq rencontres cette saison, Armia a récolté deux buts et trois aides.

Le Canadien jouera son prochain match mercredi, quand il accueillera les Maple Leafs de Toronto.

– Avec La Presse Canadienne