(Colorado Springs) L’attaquante de l’Université Clarkson Élizabeth Giguère a obtenu le trophée Patty Kazmaier, qui est remis annuellement à la hockeyeuse par excellence de la première division de la NCAA.

La Presse canadienne

Giguère, qui est originaire de Québec, a mérité le titre aux dépens de l’attaquante de l’Université du Wisconsin Abby Roque et de l’attaquante de l’Université Northeastern Alina Mueller.

Ce trophée a été nommé en l’honneur de Patty Kazmaier, qui a joué pour l’Université Princeton entre 1981 et 1986. Elle est malheureusement décédée d’une rare maladie du sang à l’âge de 28 ans.

Giguère a dominé la NCAA au chapitre des buts marqués (36) et terminé deuxième au chapitre des points (65), pour une moyenne de 1,81 point par match.

« Ce serait difficile de trouver une joueuse qui a haussé son niveau de jeu à ce point-là et porté son équipe sur ses épaules comme l’a fait Élizabeth cette saison », a déclaré par voie de communiqué l’entraîneur-chef de l’Université Clarkson, qui est située dans l’État de New York, Matt Desrosiers.

« Nous sommes chanceux d’avoir pu compter autant de grandes joueuses au sein de notre programme, mais Élizabeth a démontré un talent sur la patinoire qui aurait pu donner le tournis à n’importe qui. L’une de ses plus belles qualités, c’est qu’elle est capable de rendre tout le monde autour d’elle meilleur. »

L’Université Clarkson aurait entamé le Championnat de hockey féminin de la NCAA en affrontant l’Université du Wisconsin en quarts de finale le 14 mars, mais le tournoi a été annulé à cause de la pandémie de la COVID-19.

La lauréate du trophée Kazmaier devait être dévoilée pendant une cérémonie le 21 mars dans le cadre du légendaire tournoi’Frozen Four’à Cambridge, au Massachusetts, mais ç’a été annulé également.

« Je sais que chacune d’entre nous aurait voulu participer au tournoi de la NCAA cette année et assister à la cérémonie à Boston, mais j’aimerais remercier USA Hockey pour avoir rendu cette annonce aussi spéciale », a déclaré Giguère dans un discours préenregistré.

« J’espère que tout le monde est en santé, et reste en sécurité », a-t-elle ajouté.

Les joueuses canadiennes ont mérité le trophée Patty Kazmaier à neuf reprises depuis la création du titre il y a 22 ans, et elles ont d’ailleurs enlevé les trois derniers.

La gardienne de l’Université du Wisconsin Ann-Renée Desbiens, de La Malbaie, l’avait d’ailleurs gagné en 2017. Sarah Vaillancourt, de Sherbrooke, avait aussi accompli cet exploit avec l’Université Harvard en 2008.