(Montréal) Le Canadien de Montréal se dirigeait vers une odieuse troisième exclusion de suite des séries éliminatoires quand les activités de la LNH ont été interrompues, le 12 mars, en raison de la pandémie.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Le Tricolore a finalement été la 24e et dernière équipe invitée au tournoi de relance de la LNH pendant l’été et de cette aventure dans la « bulle » de Toronto est née une lueur d’espoir. Le gardien Carey Price et la défense du Canadien a été solide, tandis que les jeunes centres Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi se sont révélé deux éléments importants de l’offensive.

Le pessimisme entourant l’avenir du Canadien et du directeur général Marc Bergevin avec l’équipe s’est transformé en optimisme en l’espace de 10 rencontres à Toronto, malgré une élimination en six matchs face aux Flyers de Philadelphie lors des quarts de finale de l’Association de l’Est.

Bergevin a ensuite réussi à renforcer le noyau et la profondeur de l’équipe pendant la saison morte, faisant du Canadien l’une des équipes les plus intrigantes en vue de la saison 2021.

Les dates marquantes de l’année 2020 chez le Canadien

9 janvier : Le Canadien encaisse un huitième revers de suite pour une deuxième fois depuis le début de la campagne, s’inclinant 4-2 face aux Oilers d’Edmonton. Cette séquence fait glisser le Tricolore du huitième au 13e rang de l’Association de l’Est et même les plus optimistes commencent à douter des chances de l’équipe de se tailler une place en séries.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Ilya Kovalchuk
a endossé l'uniforme du CH pendant 22 matchs.

23 février : L’histoire d’amour entre Ilya Kovalchuk et le Canadien prend fin après 51 jours et 13 points en 22 matchs. Il est échangé aux Capitals de Washington, alors que le Tricolore se départira de plusieurs vétérans dans les jours et les heures avant la fin de la période de transactions. À son départ, Kovalchuk laisse entendre que ce n’est qu’un au revoir. Après des séries peu convaincantes du vétéran russe avec les Capitals, le Tricolore se tournera vers d’autres options plus intéressantes pendant la saison morte.

6 mars : La famille du Canadien perd l’une de ses légendes à la suite du décès de Henri Richard à l’âge de 84 ans après une bataille de plusieurs années contre la maladie d’Alzheimer. Le « Pocket Rocket » a remporté 11 fois la Coupe Stanley comme joueur, un record de la LNH qui ne sera probablement jamais battu. Ses 1258 matchs dans l’uniforme du Tricolore sont un record d’équipe et ses 1046 points le classent troisième derrière Guy Lafleur et Jean Béliveau.

PHOTO JEAN GOUPIL, ARCHIVES LA PRESSE

Henri Richard s'est éteint à l'âge de 84 ans.

10 mars : Le Canadien s’incline 4-2 face aux Predators de Nashville dans ce qui sera son dernier match de la saison régulière. La LNH annoncera deux jours plus tard qu’elle met sa saison sur pause. Signe des ennuis du Tricolore, Paul Byron et Joel Armia commencent la rencontre aux côtés de Phillip Danault au sein du premier trio, tandis que Charles Hudon se retrouve avec le deuxième trio. Les attaquants Jordan Weal, Lukas Vejdemo et Dale Weise sont également en uniforme, tout comme les défenseurs Xavier Ouellet et Christian Folin.

7 août : Le Canadien cause une surprise de taille en éliminant les Penguins de Pittsburgh en série de qualification, malgré un écart de 15 points entre les deux équipes en saison régulière. Carey Price réalise 22 arrêts dans le victoire décisive de 2-0.

14 août : Un jour après que l’entraîneur-chef Claude Julien se soit fait poser une endoprothèse pour le soulager d’une douleur à la poitrine, le Canadien s’impose 5-0 lors du deuxième match de sa série quart de finale de l’Association de l’Est face aux Flyers de Philadelphie. En relève à Julien, l’entraîneur associé Kirk Muller est louangé pour les changements qu’il a effectués à la formation.

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Brendan Gallagher a subi une fracture de la mâchoire le 19 août.

21 août : Privé de Brendan Gallagher, qui a subi une fracture de la mâchoire lors du match précédent, le Canadien rend les armes face aux Flyers après avoir encaissé un revers de 3-2 lors du sixième match de leur série. Le Tricolore quitte malgré tout la bulle de la LNH à Toronto après avoir changé la perception de plusieurs observateurs.

6 octobre : Après avoir mis la main sur le gardien Jake Allen et le défenseur Joel Edmundson en septembre, le directeur général Marc Bergevin y va d’un coup d’éclat en échangeant le centre Max Domi aux Blue Jackets de Columbus en retour de l’ailier droit Josh Anderson. Bergevin démontre sa confiance en Anderson en lui accordant deux jours plus tard un contrat de sept saisons et 38,5 millions US.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Max Domi s'est entendu avec les Blue Jackets sur un contrat de deux saisons d'une valeur de 10,6 millions.

7 octobre : Même s’il effectue huit sélections lors du repêchage de la LNH, le Tricolore termine l’évènement sans avoir pigé dans sa cour pour une première fois depuis 2017, optant pour quatre Américains, deux Tchèques, un Russe et un Albertain. Après deux jours de débat sur les réseaux sociaux et les lignes ouvertes, Marc Bergevin se portera à la défense de son adjoint Trevor Timmins, le disant « blessé » par ces critiques.

14 octobre : Alors que des rumeurs de transaction commencent à faire surface sur les réseaux sociaux, le Canadien accorde une prolongation de contrat de six saisons et 39 millions US à Brendan Gallagher, faisant de lui l’attaquant le mieux payé de l’équipe. Le lendemain, Marc Bergevin est émotif en visioconférence, disant de Gallagher qu’il est « quelqu’un de très spécial » et qu’il aurait aimé avoir Gallagher comme coéquipier au cours de sa carrière de joueur.