Les belles performances des jeunes espoirs au Championnat mondial de hockey junior encouragent toujours les équipes qui les ont repêchés, mais elles ne garantissent pas du succès dans la Ligue nationale de hockey. Voici un top 10 des espoirs déchus du Canadien après des performances relevées à ce tournoi.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

10. Maxim Trunev

Contre toute attente, Maxim Trunev, modeste choix de cinquième tour du Canadien en 2008, mérite un poste au sein de l’équipe russe. Il termine même au quatrième rang des compteurs de l’équipe avec quatre points en six matchs, sur un pied d’égalité avec trois coéquipiers, à un point de Vladimir Tarasenko et du troisième rang. Mais il n’a jamais franchi l’Atlantique et sa carrière en KHL a été modeste.

9. Juraj Mikus

PHOTO ÉTIENNE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE

Juraj Mikus

Choix de quatrième tour du Canadien en 2005, Juraj Mikus surprend en 2007 avec cinq buts en six matchs pour la Slovaquie, sur un pied d’égalité avec… Patrick Kane. Le CH n’y a pas cru, les Kings de Los Angeles lui ont offert une chance deux ans plus tard, mais il est rentré en Slovaquie avant de disputer le moindre match en Amérique du Nord.

8. Sebastian Collberg

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE


Sebastian Collberg en 2013

Sebastian Collberg était classé au premier tour sur plusieurs listes de spécialistes en 2012. Montréal a pu le repêcher au début du deuxième tour et certains ont parlé d’un vol, après sa performance spectaculaire à ses premiers championnats mondiaux pour la Suède, à 17 ans. Il a récidivé en 2013 en terminant au premier rang des compteurs de la Suède avec six points en six matchs. Marc Bergevin a quand même osé l’échanger, avec un choix de deuxième tour, pour obtenir Thomas Vanek. Après deux saisons non concluantes dans la Ligue américaine pour le club-école des Islanders, il est rentré en Suède…

7. Jacob de la Rose

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Jacob de la Rose

Même s’il n’a jamais été annoncé comme une future vedette offensive, Jacob de la Rose, a brillé pendant deux Championnats mondiaux pour la Suède. Il a même été le capitaine de sa formation en 2015, préféré à des William Nylander ou Adrian Kempe. L’année précédente, il était le centre attitré de Filip Forsberg et a amassé six points en sept matchs. Ce choix de deuxième tour en 2013 a disputé plus de 200 matchs dans la LNH à ce jour, mais dans un rôle de soutien.

6. Martin Reway

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Martin Reway

Choix de quatrième tour en 2013, vedette offensive des Olympiques de Gatineau, Martin Reway a survolé le Championnat mondial en 2014 avec dix points en cinq matchs pour la Slovaquie, un de moins qu’Anthony Mantha (troisième), et un de plus que Jonathan Drouin et Elias Lindholm. Malgré tout, les experts n’étaient pas dupes, Reway avait tendance à s’éclipser lorsque le jeu devenait robuste. Une grave maladie l’a empêché de prouver au Canadien qu’il avait corrigé cette lacune. Il joue toujours, en Slovaquie.

5. Alexei Emelin

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Alexei Emelin en 2011

Repêché au troisième tour en 2004, Alexei Emelin a connu une carrière respectable dans la LNH. Mais sa performance au Championnat mondial junior en 2006 a constitué une anomalie. Il a terminé au premier rang des compteurs chez les défenseurs, avec sept points en six matchs, devant Kris Letang, Cam Barker et Erik Johnson. Luc Bourdon et Jack Johnson ont néanmoins été nommés au sein de l’équipe d’étoiles cette année-là.

4. Zachary Fucale

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Zachary Fucale

Zachary Fucale devait en principe être le successeur éventuel de Carey Price. Et rien ne permettait de croire le contraire. Ce choix de deuxième tour du CH en 2013 a présenté la meilleure moyenne parmi tous les gardiens du Championnat mondial junior en 2015 (1,20), maintenu une fiche parfaite (5-0) et contribué à la conquête de l’or par le Canada. Mais cinq ans plus tard, il n’a toujours pas pu s’établir… dans la Ligue américaine. Il a passé les deux dernières saisons dans l’ECHL et appartient désormais à l’organisation des Capitals de Washington.

3. Louis Leblanc

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Louis Leblanc

Louis Leblanc a été un joueur important de l’équipe canadienne en 2011. Ce choix de premier tour du Canadien en 2009 a terminé au quatrième rang des compteurs de l’équipe avec sept points en autant de rencontres, un de plus que l’Américain Chris Kreider, un joueur avec qui on l’a souvent comparé. Sans l’annoncer dans un rôle de centre offensif dans la LNH, on aurait pu au moins s’attendre à une carrière dans un rôle de soutien, mais l’expérience à Montréal et dans la Ligue nationale a duré seulement 50 matchs.

2. Kyle Chipchura

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Kyle Chipchura en 2007

Selon plusieurs observateurs, Kyle Chipchura, repêché au premier tour en 2004, allait devenir le prochain capitaine du Canadien après Saku Koivu. Il avait d’ailleurs été nommé capitaine de l’équipe canadienne junior et obtenu quatre buts en six matchs, un sommet au sein de l’équipe qui comptait un jeune Jonathan Toews. Chipchura a disputé presque 500 matchs dans la LNH, la majorité avec les Coyotes de l’Arizona, mais dans un rôle de quatrième centre.

1. Danny Kristo

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Danny Kristo en 2009

Au camp d’entraînement de l’équipe américaine junior, Dean Blais a pensé nommer Danny Kristo capitaine de sa formation. Il a finalement opté pour Derek Stepan, mais le choix de fin de deuxième tour du Canadien en 2008 a été un acteur important de son équipe en 2010 et les États-Unis ont remporté l’or pour la première fois en six ans. Stepan a terminé en tête des compteurs de l’équipe devant un certain Jerry D’Amigo, Kyle Palmieri, un compteur établi dans la LNH, et Kristo. D’Amigo a joué 31 matchs en carrière dans la Ligue nationale ; Kristo, aucun. Mais 55 joueurs ont été repêchés avant lui en 2008.

* Depuis le début des années 2000, quatre joueurs repêchés par le Canadien ont été choisis au sein de l’équipe d’étoiles du Championnat mondial junior, Carey Price (2007), P.K. Subban (2009), Ryan Poehling (2019) et Alexander Romanov, deux fois (2019 et 2020).