La prochaine saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) ne sera sans doute pas une saison normale… mais la saison suivante devrait l’être.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

C’est du moins ce que Gary Bettman a laissé entendre mercredi lors d’une visioconférence avec le Sports Business Journal.

Bien au fait des défis que la ligue se prépare à affronter pour la saison 2020-2021, le commissaire de la LNH a estimé que les chances d’une saison de 82 matchs, comme à l’habitude et selon les paramètres établis, sont bonnes pour la saison suivante, celle de 2021-2022.

« Nous avons un but très précis, celui de passer à travers la saison 2021 afin d’être en position pour un retour à la normale en 2021-2022, a expliqué le commissaire. Parce que selon toutes les indications possibles, nous pouvons envisager un retour à la normalité pour 2021-2022. »

Beaucoup de défis

Dans l’immédiat, et aussi avant l’arrivée des vaccins, la ligue se prépare tout de même à présenter une saison 2020-2021 qui ne sera certes pas une saison comme les autres. D’une division toute canadienne à la possibilité d’un calendrier grandement charcuté, Bettman admet que 2020-2021 va présenter son lot de défis pour la ligue et pour les joueurs.

À commencer par la date de départ, celle du 1er janvier, qui demeure à l’agenda pour le moment, même si elle semble de plus en plus incertaine à mesure que les journées se succèdent.

« Ça demeure un travail en constante évolution et grandement influencé par les experts du milieu médical, a-t-il tenu à dire. On a parlé à des gens haut placés, sans vouloir nommer de noms. »

Il y a une deuxième vague de COVID-19 qui est peut-être pire que la première […] alors on prend notre temps, et on se concentre sur la sécurité et la santé avant tout.

Gary Bettman, commissaire de la LNH

En coulisses, on raconte toutefois que le gouffre financier entre les joueurs et les propriétaires est tel que certaines équipes auraient carrément menacé de se retirer de la prochaine saison.

Chez les joueurs aussi, c’est la grogne, également pour des raisons financières puisqu’il semble maintenant acquis que les patineurs du circuit vont devoir jouer pour moins d’argent.

Bettman a toutefois tenté de calmer le jeu, en insistant pour dire que la LNH ne cherche pas à revoir les détails de la convention collective acceptée l’été dernier.

« C’est dommage, les choses qui ont été dites à ce sujet dans les médias, a-t-il ajouté. Nous avons été limpides à ce sujet : nous ne tentons pas de renégocier la convention collective. Il y a actuellement de la tension, il y a de la tension dans les deux camps. Les joueurs doivent plus d’argent à la ligue que personne n’aurait pu l’imaginer. »