(Zurich) La Fédération internationale de hockey sur glace souhaite toujours que la Biélorussie coorganise le championnat du monde de hockey masculin 2021, malgré le souhait de la Lettonie d’évincer du projet son voisin en difficulté.

Associated Press

Le tournoi doit être disputé en Lettonie et en Biélorussie, deux pays voisins. Mais la crise en Biélorussie s’intensifie après qu’Alexandre Loukachenko, président autoritaire du pays depuis 26 ans, ait ordonné une violente répression des manifestations contre sa victoire électorale contestée ce mois-ci.

Il est difficile d’imaginer comment nous pourrions organiser ce tournoi avec la Biélorussie pour le moment

Krisjanis Karens, premier ministre de la Lettonie, cité par l’agence de presse LETA.

Le gouvernement letton souhaite que la FIHG trouve un nouveau coorganisateur ; sinon, la Lettonie envisagera de se retirer du tournoi, prévu du 21 mai au 6 juin.

« La FIHG prend acte des déclarations du gouvernement letton et nous attendons actuellement de nouvelles communications, a précisé l’organisme basé à Zurich. Le principal objectif de la FIHG reste de disputer le Championnat du monde de hockey sur glace 2021 à Minsk et Riga. »

Minsk doit accueillir les demi-finales et la finale.

Le conseil de direction de la FIHG, présidé par le président René Fasel, se réunira à la mi-septembre « pour discuter de la situation et informer de toute mise à jour de l’état du tournoi. »

Les autorités occidentales ont prétendu que les élections dans l’ancienne république soviétique du Biélorussie, au cours desquelles Loukachenko a officiellement obtenu 80 % des voix, n’étaient ni libres ni impartiales.

Lors des manifestations qui ont suivi, la police a arrêté environ 7000 personnes et utilisé des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des matraques. Au moins deux manifestants sont morts.